Stud à 5 cartes : la variante la plus ancienne

Le Stud à 5 cartes est la forme de Stud la plus ancienne et aujourd’hui assez peu pratiquée. Comme vos esprits de déduction l’auront sans doute compris, ce jeu se joue donc avec 5 cartes pour chaque joueur. Voici le déroulement de ce jeu.

L’Ante ou la mise obligatoire

L’ante est la mise obligatoire que chaque joueur doit placer pour pouvoir participer à une main. Il existe 4 tours d’enchères pendant lesquels les participants peuvent choisir entre checker, miser, payer, relancer ou se coucher. Il n’y a pas de cartes communes dans cette variante mais seulement des cartes privatives, visibles ou non.

Déroulement du Stud à 5 cartes

Les antes sont placés par chaque joueur avant la distribution des deux premières cartes. La première carte est cachée aux joueurs de la table, seul le joueur concerné peut la voir, et la deuxième carte est distribuée « face up » c’est-à-dire retournée et visible par les autres joueurs. Elle constitue une information pour tous vos adversaires.

Au Stud à 5 cartes, il n’y a pas de bouton dealer, c’est le joueur ayant la carte découverte la plus faible qui parle le premier. Au cas où plusieurs joueurs présentent la même, c’est la couleur qui décide dans l’ordre de puissance suivant : Pique, Cœur, Carreau et trèfle, qui est la couleur la plus faible. Ce joueur doit poser le Bring-in qui représente normalement la moitié de la petite blind (ce sera donc 2,5 sur une table de limites 5/10 par exemple). Ensuite les joueurs à la gauche du Bring-in parlent et ont le choix entre suivre, relancer ou se coucher.

Puis 3 cartes sont distribuées tour à tour, toutes retournées, entraînant un nouveau tour de mise à chaque nouvelle carte. Il est à noter que ce n’est pas du « No Limit » et que vous ne pouvez faire qu’une ouverture et 3 relances maximum à chaque tour.

Principes de ces tours d’enchères 

Pour les deux premiers tours d’enchères, la mise se calque sur la petite blind et pour les deux derniers tours, sur la grosse blind. Lorsque la 3ème carte est donnée, c’est-à-dire au deuxième tour d’enchères, c’est le joueur affichant la plus forte combinaison visible (les joueurs ont donc à ce moment 2 cartes visibles et une cachée) qui commence à parler. Il peut miser à hauteur de la petite blind. Il existe néanmoins une exception : si un joueur possède une paire visible, il peut miser à hauteur de la limite haute (grosse blind).

A partir du deuxième tour d’enchères, le joueur affichant la combinaison visible la plus haute parle le premier. Et ce jusqu’au dernier tour, une fois que la cinquième et dernière carte est distribuée.

Enfin l’abattage détermine le vainqueur du coup, en prenant en compte les 5 cartes du joueur. La plus forte combinaison remporte le coup. Votre but est évidemment d’accumuler des jetons, que ce soit des jetons de tournois ou des jetons d’argent, en cash-game.

Laisser un commentaire