Archives pour la catégorie Non classé

David Peters bat Guillaume Diaz en finale du Rock’n Roll Poker Open

Le festival Rock’N’Roll Poker Open a été riche en émotion pour Guillaume Diaz. Alors qu’il jouait pour un deuxième trophée, il est parvenu à se hisser en head’s up d’un tournoi à 5 000 dollars l’entrée. Malheureusement, il s’est incliné face à l’ancien numéro 1 du classement GPI à savoir David Peters. Cette performance lui a malgré tout permis d’empocher 85 738 dollars.

À deux doigts d’un doublé

Durant la nuit du 26 novembre, le festival Rock’N’Roll Poker Open battait son plein avec notamment un tournoi à 5 000 dollars auquel participait un certain Guillaume Diaz. L’évènement s’est déroulé au Seminole Hard Rock Hotel & Casino. Durant cet event, le Team Pro Winamax avait l’opportunité de décrocher un deuxième trophée en 2018. Il a d’ailleurs brillé dès le jour 1. Malheureusement pour lui, il s’est retrouvé face à un cador en head’s up. Il a en effet joué l’ultime duel contre David Peters. L’expérience de ce dernier lui a bien entendu permis de s’imposer avec aisance dans ce choc. Guillaume Diaz devra donc se contenter d’une deuxième place et de 85 738 dollars. À noter qu’après sa défaite, il a tenté de se consoler en se disant qu’il avait au moins réussi « à arracher un sourire » à son adversaire. Cette victoire permet aussi au tricolore de cumuler presque 1,3 million de dollars de gains en carrière.

Une année à 10,5 millions

David Peters était bien entendu mieux préparé pour cette finale face à Guillaume Diaz. Le joueur professionnel réalise en effet une année exceptionnelle. Il enchaine les bonnes performances ainsi que les places payées comme en Floride où il a battu Will Givens. Il a d’ailleurs cumulé plus de 10,5 millions sur les 12 derniers mois. Désormais, il avoisine les 30 millions de gains en carrière. Cette victoire au festival Rock’N’Roll Poker Open quant à elle lui a rapporté 143 159 dollars. Il s’agit aussi de sa 7e première place pour 2018. À noter que David Peters avait déjà remporté le même event un an plus tôt. En 2017, il s’est retrouvé face à Scott Wright lors du dernier duel. Il portait d’ailleurs le même T-shirt.

Patrick Serda d’adjuge le WPT Montréal devant Ema Zajmovic

Le WPT de Montréal a été riche en émotion. Il a réuni de nombreux grands joueurs ainsi que des joueuses d’exception. La victoire finale est cependant revenue à Patrick Serda. Sa performance lui a permis d’empocher 850 000 dollars canadiens, soit 563 000 euros. Il a également remporté une place pour le Tournament of Champions.

De nombreux noms connus

Le WPT de Montréal a réuni 792 entrants autour d’une cagnotte de 5 millions de dollars canadiens. En raison du faible nombre de participants, le Playground Poker Club et le World Poker Tour ont dû mettre la main à la poche pour compléter la cagnotte. Malgré ce désagrément, force est de constater que l’évènement a été une réussite du côté des joueurs. Il a d’ailleurs attiré des professionnels comme Darryll Fish, Simon Deadman ou Melanie Weisner. La table finale reste cependant la plus intéressante. Elle a réuni quelques-uns des meilleurs joueurs du moment comme le chouchou local, Jiachen « Jack » Gong. Malheureusement, il a été le premier à s’être fait éliminé. Il a été rapidement suivi par l’Américain Upeshka De Silva. Ils sont tous les deux repartis avec 175 500 dollars canadiens et 230 250 dollars canadiens. Kauvsegan Ehamparam s’est ensuite incliné face à l’outsider de cette ultime étape, Ema Zajmovic. Il a pu encaisser 305 450 dollars canadiens pour sa performance. Quelques minutes plus tard, Patrick Serda a éliminé Sorel Mizzi. Ce dernier est reparti avec 410 000 dollars.

Deuxième meilleure performance pour Serda

Le duel final a été particulièrement tendu. Il faut dire que les deux protagonistes jouaient gros. Ema Zajmovic avait l’opportunité de remporter un deuxième titre WPT tandis que Patrick Serda pouvait signer sa meilleure performance. Malheureusement pour la joueuse canadienne, son adversaire était trop déterminé pour s’incliner aussi près du but. Il a adopté un jeu agressif pour plier la partie en une dizaine de mains. Ema peut malgré tout se consoler avec 556 000 dollars canadiens. Patrick Serda quant à lui empoche son deuxième plus gros gain en carrière après un HighRoller EPT à 719 000 euros. Il est également remonté à la 57e place de la All Time Money List du Canada.

Steve O’Dwyer en grande forme pour le festival live de PartyPoker

Le joueur professionnel Steve O’Dwyer continue de faire parler de lui. Après une semaine exceptionnelle au Powerfest, il a remporté deux events de taille en Angleterre lors du PartyPoker Live. Le premier lui a permis d’empocher 450 000 livres tandis que le second lui a rapporté 314 000 livres. Avec ces nouveaux succès, il est passé à la 10e place de la All Time Money List.

Plus de 750 000 livres en une semaine

Le PartyPoker Live de cette année a été dominé par Steve O’Dwyer. L’aventure avait pourtant mal commencé pour le joueur. Ses bagages ont en effet mis plus de trois jouer à arriver. Cela ne l’a malheureusement pas perturbé dans son jeu. Au contraire, cette malchance semble l’avoir inspiré puisqu’il a remporté deux events. Il a d’abord commencé par le Super High Roller à 25 000 livres au Dusk Till Dawn. Le tournoi a réuni 51 entrants autour d’un prizepool de 600 000 dollars. Parmi les grands noms, il est possible de citer Niall Farrell, Aymon Hata, Christoph Vogelsang ou Orpen Kisacikoglu. Ils ont d’ailleurs terminé 6e, 5e, 4e et 3e. Le runner-up quant à lui est Fabrizio Gonzalez. Malgré une belle performance, il a fini par s’incliner en heads’up face à Steve O’Dwyer. Cette victoire a rapporté 592 448 dollars à l’Américain soit 450 000 livres. Il a ensuite enchainé avec le tournoi de clôture du festival. Le buy-in était fixé à 10 000 livres et le field comptait 105 entrants. 13 joueurs étaient présents au Final Day pour 11 places payées. Cette fois-ci, Steve O’Dwyer s’est retrouvé en heads’up face à Gianluca Speranza. Cette seconde victoire lui a rapporté 314 000 livres.

Une année exceptionnelle

Grâce à sa performance au Partypoker Live, Steve O’Dwyer est passé à la 10e place de la All Time Money List. Il cumule désormais 25 millions de dollars en live. À noter que cette année a été particulièrement riche en succès pour lui. Il a notamment remporté son premier titre WCOOP. Il s’est imposé lors de l’Event 57 High. Avec toutes ces victoires, il devrait réaliser une année à 4 millions de dollars pour la 4e fois de suite.

Tony Rubberto s’adjuge son deuxième WPT au Maryland

Le joueur professionnel Tony Rubberto a vécu un moment inoubliable lors du WPT Maryland. Il s’est en effet imposé pour décrocher sa deuxième couronne. Cette victoire lui permet d’empocher 344 755 dollars. Il s’impose également comme un joueur incontournable du circuit.

7 ans après

Tony Ruberto vient d’entrer dans le club des doubles vainqueurs sur le circuit World Poker Tour. Il a réussi à décrocher sa deuxième couronne lors du WPT Maryland au Maryland Live Casino. Le tournoi a regroupé 555 entrants. Tony Ruberto a livré une performance magistrale pour s’imposer. Il a notamment remporté un énorme pot à 13 left contre Josh Turner. Il a gardé cette avance jusqu’à la dernière main face à Shankar Pillai. À noter qu’il s’est surtout illustré lors de la table finale. Il a commencé par sortir Mark Sandness. Il a ensuite enchainé avec Aaron Pinson. Le duel final quant à lui s’est étiré sur une cinquantaine de mains. Il s’est terminé à la 179e main lorsque Tony Ruberto va check-raise au flop avec un tirage couleur ce qui va envoyer Pillai au tapis avec top-paire. Ruberto suit alors pour faire flush à la rivière ce qui lui permet de remporter le tournoi. Shankar Pillai repart avec 220 780 dollars en poche. Tony Ruberto quant à lui décroche 344 755 dollars incluant un siège à 15 000 dollars pour le Tournament of Champions. À noter qu’il a dû attendre 7 ans après son premier titre WPT pour décrocher cette deuxième couronne. À l’époque, il avait empoché 325 929 dollars au WPT Jacksonville.

Les autres performances

Parmi les grands noms qui sont tombés trop tôt lors du WPT Maryland, on peut citer Bryan Piccioli, Kelly Minkin, Maria Ho et Paul Volpe. Le récent vainqueur du WPT Borgata, Erkut Yilmaz s’est également fait éliminé avant la table finale. Celle-ci s’est jouée entre 6 joueurs. Le premier éliminé est Mark Sandness. Il a empoché 69 609 dollars. Il est suivi par Aaron Pinson et Will Givens. Ils ont remporté respectivement 91 230 dollars et 121 112 dollars. La troisième place quant à elle revient à Jeremy Ausmus. Il a gagné 162 597 dollars.

Shaun Deeb rate l’anniversaire de son fils et gagne un titre WCOOP

La superstition possède une grande place dans le monde des jeux de casino. Elle est même parvenue à se faire un chemin dans le milieu très pragmatique du poker. Certains joueurs pensent en effet qu’en préservant certaines habitudes, ils pourront maximiser leur chance de gain. Shaun Deeb fait partie de ces superstitieux. Cependant, il manifeste ses croyances d’une manière assez originale. Il est en effet convaincu qu’en ratant l’anniversaire de son fils, il pourra gagner lors des WCOOP. Il a développé cette croyance en 2016 et il vient de la mettre à l’épreuve cette année.

Mauvais père ou papa de l’année ?

Shaun Deeb divise l’opinion publique vis-à-vis de ses superstitions. Le joueur professionnel est en effet convaincu qu’en ratant l’anniversaire de son fils, il pourra décrocher un titre WCOOP. Il a découvert cette étrange corrélation en 2016. À l’époque, il avait raté la naissance de son petit pour remporter un titre WCOOP. Cette année, il a récidivé pour les 2 ans de son garçon qu’il a baptisé « Chance ». Pendant que ce dernier soufflait ses bougies, Shaun Deeb participait à un évènement WCOOP. Il semblerait d’ailleurs que ses croyances soient en partie fondées puisqu’il a réussi à remporter le tournoi. Il est reparti avec la coquette somme de 38 088 dollars, de quoi offrir un joli cadeau à son fils. À noter qu’il s’agit de sa 5e couronne WCOOP. Enfin, Shaun Deeb a tenu à rassurer ses fans en déclarant que sa famille le soutenait dans sa démarche.

L’origine de la croyance

Si l’opinion publique a été choquée par le comportement de Shaun Deeb, ses fans n’ont pas du tout réagi de la même manière. Comme dit précédemment, le joueur a déjà fait le coup en 2016. À l’époque, il a choisi de participer à l’Event 12, un tournoi NL 5-Card Draw à 1 050 dollars pendant que sa femme accouchait de leur second fils. Il s’est bien entendu imposé dans une pool de 95 entrants pour empocher 22 185,60 dollars. À noter que les plus curieux savent que Shaun Deeb a également raté le mariage de sa sœur à cause des WCOOP. Pour sa défense, il a déclaré qu’il n’aurait pas pris part à l’Event s’il n’avait pas eu l’accord des concernées.

Benjamin Pollak s’offre un nouveau tournoi pour un million de gains

Le mois d’aout s’est terminé de manière grandiose pour Benjamin Pollak. Le joueur professionnel s’est imposé avec style lors du Single Day High Roller du PokerStars European Poker Tour Barcelona. Cet event à 50 000 euros lui a permis d’empocher un million d’euros. Il a également déclenché une nouvelle ambition chez le joueur à savoir conquérir la première place de la All Time Money List française.

10 millions de dollars

Benjamin Pollak figure parmi les joueurs professionnels français les plus connus et les plus successfulls. Exilé à Londres pour échapper à la fiscalité française, il participe régulièrement à des events live pour nourrir sa bankroll. Récemment, il a pris part au Barcelona EPT de PokerStars. Il s’est inscrit au Single Day High Roller à 50 000 euros. Le tournoi a généré 69 entrants, dont 15 re-entries. La cagnotte quant à elle s’élevait à 3,3 millions d’euros. Après un parcours exceptionnel, il s’est retrouvé en head’s up face à un autre tricolore, Jean-Noël Thorel. Les deux compatriotes se sont livré une bataille intense pour toucher le gros lot. Benjamin Pollak a cependant pris l’ascendant assez vite. Il a bouclé le duel final en moins d’une heure. Cette victoire lui a permis d’empocher 979 000 euros et de signer une excellente performance. Grâce à ce gain, il atteint également la barre des 10 millions de dollars de gains en live. Interviewé par Winamax TV après l’Event, le Français s’est confié sur son prochain objectif. Il ambitionnerait ainsi de défier ElkY pour s’emparer de sa première place dans la All Time Money List française.

Les autres performances

Runner-up de l’event, Jean-Noël Thorel est reparti avec 703 000 euros. Cette victoire lui a permis d’atteindre la barre des 4,5 millions de gains en carrière live. Elle lui a également ouvert l’opportunité de devenir une figure du monde high-roller ce qui constitue un exploit pour un amateur. La troisième place de l’event revient quant à elle à Alex Foxen. L’Américain a pu empocher 456 900 euros. À la 4e et la 5e place, on retrouve Ryan Riess et Mikalai Vaskaboinikau. Seth Davies, Jack Salter, Jan-Eric Schwippert et Matthias Eibinger complètent le top 9.

Gus Hansen fait le bilan de son été dans la fameuse Bobby’s Room

L’été a été particulièrement mouvementé pour Gus Hansen. La légende du poker est en effet resté à Las Vegas après les WSOP pour se lancer dans un marathon dans la fameuse Bobby’s Room. Au total, il aurait joué plus de 652 heures en 70 jours. Gus Hansen étant un joueur passionné et décomplexé, il a partagé de nombreuses vidéos sur les réseaux sociaux narrant son aventure et montrant les dessous du monde du poker.

Crazy Summer

Durant l’été, Gus Hansen a été particulièrement actif sur les réseaux sociaux. Il a d’ailleurs enchainé les vidéos sur Instagram pour partager son quotidien et ses ressentis après ses nombreuses sessions de jeu. Ces créations étaient bien entendu placées sous le signe de la relaxation et du relâchement. D’ailleurs pour donner le ton, il commençait chacune d’elles avec le message « It’s gonna be a great summer ». À noter que Gus Hansen est resté à Las Vegas après les WSOP pour enchainer les parties de cash-game aux plus grosses limites.

Dans une de ses vidéos tournées à l’aéroport de Sin City, il indique avoir joué 652 heures en 70 jours. Cela correspond à 27 jours de jeu non-stop. Selon ses statistiques, il aurait également passé 9,5 heures par jour sur les tables de la Bobby’s Room. Dans ses vidéos, Gus Hansen a également permis à ses followers de découvrir un côté caché du monde du poker. Il a aussi partagé des rencontres avec les plus grands comme Daniel Cates ou Daniel Negreanu. Enfin, il convient de noter que durant son marathon, Gus Hansen a également partagé du contenu hors poker comme des moments de détente avec les animatrices.

Une légende

Gus Hansen est connu dans le monde du poker comme étant un joueur d’exception. Certains affirment d’ailleurs qu’il fait partie des rares à pouvoir retourner une partie en sa faveur malgré une main catastrophique. Après une traversée du désert en 2012 et 2014, où il aurait perdu plus de 17 millions de dollars au poker High Stakes, il est revenu sur le devant de la scène en 2017. Depuis, il enchaine les sorties remarquées. Aujourd’hui, il cumule plus de 10 millions de dollars de gain en live.

Neymar aime de plus en plus le poker

Après son parcours catastrophique en Coupe du Monde, Neymar a décidé de se tourner vers un autre sport pour redorer son blason et oublier ses soucis. Comme de nombreux athlètes de haut niveau, il a choisi le poker. Durant le mois de juillet, il a ainsi participé à l’un de ses premiers tournois au High Roller BSOP São Paulo. L’expérience semble l’avoir marqué de manière positive puisqu’il se revendique désormais un passionné de poker.

Une nouvelle passion

L’attaquant vedette du Paris Saint-Germain se serait découvert une nouvelle passion, le poker. Comme de nombreuses vedettes, Neymar s’adonne régulièrement aux jeux d’argent. Il semblerait cependant qu’il ne soit pas un grand fan des machines à sous. Le Brésilien préfère le côté compétitif du poker. Il convient d’ailleurs de noter qu’il possède un certain talent pour le jeu. Lors de son premier test grandeur nature au High Roller BSOP São Paulo, il a en effet offert une performance admirable. Il est parvenu à se hisser à la sixième place en réalisant le premier bounty du carré final grâce à un flip audacieux. À noter que le High Roller BSOP São Paulo a réuni 288 participants, dont plusieurs joueurs expérimentés du pays. Le buy-in quant à lui était fixé à 1 500 euros, une somme importante au Brésil. Les participants étaient donc particulièrement motivés pour rentabiliser leur investissement. Grâce à sa 6e place, Neymar a pu empocher 18 400 euros. Il signe également un excellent début dans le monde du poker professionnel. Interviewé à la fin du tournoi, Neymar a déclaré : « Je suis très heureux de participer pour la première fois à une table finale et d’affronter tant de grands joueurs de poker. C’est une expérience inédite pour moi. Pouvoir vivre cela, c’est super. Je souhaite bonne chance à tous les autres ; j’aurais aimé résister plus longtemps, mais je suis satisfait de ma prestation »

Deux idoles se rencontrent

Lors du High Roller BSOP São Paulo, Neymar a pu rencontrer une de ses idoles dans le monde du poker brésilien à savoir Affif Prado. Ce dernier figure parmi les meilleurs joueurs du pays et il cumule 450 000 dollars de gains en live. Il a d’ailleurs remporté le High Roller BSOP São Paulo. À noter qu’Affif Prado est également fan de Neymar.

Phil Hellmuth étend son record WSOP avec un quinzième bracelet

Après le scandale avec James Campbell, Phil Hellmuth redore son blason avec un nouveau sacre aux WSOP. En remportant l’Event 71, il décroche son quinzième bracelet et entre définitivement dans la légende. Il ajoute également 485 082 dollars à sa bankroll et met un terme à une série noire.

Encore un

Les WSOP ont été difficiles pour Phil Hellmuth cette année. Il a en effet livré une performance mitigée avec seulement 5 places payées et une 35e position comme plus gros deep-run. Il a également entaché une nouvelle fois sa réputation avec une dispute idiote avec James Campbell. Heureusement, le Poker Brat s’est vite ressaisi. Il a commencé par présenter ses excuses à James Campbell tout en lui offrant son siège lors du prochain Main Event WSOP. Il a ensuite enchainé avec une victoire lors de l’Event 71 à 5 000 dollars. À noter toutefois que le tournoi ne s’est pas déroulé aussi calmement qu’il l’aurait souhaité notamment en head’s up. Phil Hellmuth s’est retrouvé face à un compatriote et double vainqueur WSOP, Steven Wolansky. Il était en position de faiblesse puisqu’il n’avait que 17 blindes tandis que son adversaire en possédait une cinquantaine. Son expérience lui a heureusement permis de retourner la situation. Grâce à cette victoire, il décroche son 15e bracelet. Il met également fin à une série noire et il peut désormais se détendre jusqu’à son prochain coup de sang ou son 16e bracelet. Steven Wolansky quant à lui a pu se consoler avec 299 807 dollars.

Les autres performances

L’Event 71 a rassemblé 452 entrants pour un prizepool de 2,1 millions de dollars. Parmi les participants notables, on peut citer les vainqueurs WSOP Marton Czuczor, Anthony Zinno et Davidi Kitai. Ils ont été éliminés lors du Jour 2. Deux autres champions ont également été éjectés avant la table finale à savoir Jimmy Guerrero et Antoine Saout. À noter qu’ils étaient à la conquête d’un troisième bracelet. Quant au dernier classement, il est composé notamment par Eric Hicks, Ralph Wong, Paul Hoefer et Matt Glantz. Ils terminent respectivement 9e, 8e, 7e et 6e avec des prix variant de 30 881 dollars à 72 911 dollars. Ken Fishman et Aliaksei Boika occupent la 5e et la 4e position avec 100 956 dollars et 204 789 dollars. Finalement, Alan Sternberg remporte la 3e place avec 204 789 dollars.

Phil Galfond gagne son troisième bracelet WSOP

Phil Galfrond vient de remporter son troisième bracelet WSOP. Malgré un planning chargé, il a réussi à trouver l’énergie et la concentration nécessaire pour s’imposer lors de l’Event 60, un Pot-Limit Omaha Hi-Lo Championship à 10 000 dollars. Grâce à cette victoire, il empoche la coquette somme de 567 788 dollars.

Une victoire inattendue

Entre les grosses parties de cash-game, un nouveau membre qui va débarquer dans la famille et le lancement de son site de poker en ligne, Phil Galfrond a trouvé le temps de prendre part à l’Event 60 des WSOP. Le 10 000 dollars Pot-Limit Ohama Hi-Low Championship a rassemblé un field de 237 entrants pour une cagnotte de 2,2 millions de dollars. Pour Phil Galfrond, il s’agissait d’un véritable défi. Selon lui, il ne maitrise pas cette variante. Il se révèle plus performant en No Limit et en Omaha où il a cumulé 8 millions de profit en ligne. Malgré ce handicap, Phil Galfrond a survolé le tournoi. Il a enchainé les mains gagnantes et a fait preuve d’un calme olympien pour rester dans la course. Lors de la table finale, il était indéniablement le meilleur joueur. Il a d’ailleurs éliminé David « ODB » Baker et Marco Johson. Le head’s up a cependant été plus difficile que prévu pour le joueur aux deux bracelets. Face à Michael McKenna, il s’est retrouvé de nombreuses reprises en difficulté. Heureusement, il est parvenu à rattraper son retard et à prendre le contrôle de la partie. Cette victoire lui permet de remporter son troisième bracelet et de gagner davantage en notoriété.

Les autres performances

Le premier à avoir quitté la table finale est Chasqe Steely. Il termine 8e avec 50 086 dollars. Il a ensuite été suivi par David « ODB » Baker. Comme dit précédemment, ce dernier a été éliminé par le futur champion. Il termine 7e avec 65 579 dollars. Marco Johnson et Chris Lee ont été les suivants à quitter la table finale. Ils ont empoché 87 830 dollars et 120 263 dollars. La 4e et la 3e quant à elles reviennent à Chad Power et Ali Abdulajabbar. Ils ont remporté respectivement 168 275 dollars et 240 497 dollars. Finalement, Michale McKenna a échoué à la 2e place pour 350 922 dollars. À noter que le meilleur joueur tricolore du tournoi est parvenu à se hisser à la 11e place. Il s’agit de Michel Abécassis.