Archives pour la catégorie Non classé

Tony Rubberto s’adjuge son deuxième WPT au Maryland

Le joueur professionnel Tony Rubberto a vécu un moment inoubliable lors du WPT Maryland. Il s’est en effet imposé pour décrocher sa deuxième couronne. Cette victoire lui permet d’empocher 344 755 dollars. Il s’impose également comme un joueur incontournable du circuit.

7 ans après

Tony Ruberto vient d’entrer dans le club des doubles vainqueurs sur le circuit World Poker Tour. Il a réussi à décrocher sa deuxième couronne lors du WPT Maryland au Maryland Live Casino. Le tournoi a regroupé 555 entrants. Tony Ruberto a livré une performance magistrale pour s’imposer. Il a notamment remporté un énorme pot à 13 left contre Josh Turner. Il a gardé cette avance jusqu’à la dernière main face à Shankar Pillai. À noter qu’il s’est surtout illustré lors de la table finale. Il a commencé par sortir Mark Sandness. Il a ensuite enchainé avec Aaron Pinson. Le duel final quant à lui s’est étiré sur une cinquantaine de mains. Il s’est terminé à la 179e main lorsque Tony Ruberto va check-raise au flop avec un tirage couleur ce qui va envoyer Pillai au tapis avec top-paire. Ruberto suit alors pour faire flush à la rivière ce qui lui permet de remporter le tournoi. Shankar Pillai repart avec 220 780 dollars en poche. Tony Ruberto quant à lui décroche 344 755 dollars incluant un siège à 15 000 dollars pour le Tournament of Champions. À noter qu’il a dû attendre 7 ans après son premier titre WPT pour décrocher cette deuxième couronne. À l’époque, il avait empoché 325 929 dollars au WPT Jacksonville.

Les autres performances

Parmi les grands noms qui sont tombés trop tôt lors du WPT Maryland, on peut citer Bryan Piccioli, Kelly Minkin, Maria Ho et Paul Volpe. Le récent vainqueur du WPT Borgata, Erkut Yilmaz s’est également fait éliminé avant la table finale. Celle-ci s’est jouée entre 6 joueurs. Le premier éliminé est Mark Sandness. Il a empoché 69 609 dollars. Il est suivi par Aaron Pinson et Will Givens. Ils ont remporté respectivement 91 230 dollars et 121 112 dollars. La troisième place quant à elle revient à Jeremy Ausmus. Il a gagné 162 597 dollars.

Shaun Deeb rate l’anniversaire de son fils et gagne un titre WCOOP

La superstition possède une grande place dans le monde des jeux de casino. Elle est même parvenue à se faire un chemin dans le milieu très pragmatique du poker. Certains joueurs pensent en effet qu’en préservant certaines habitudes, ils pourront maximiser leur chance de gain. Shaun Deeb fait partie de ces superstitieux. Cependant, il manifeste ses croyances d’une manière assez originale. Il est en effet convaincu qu’en ratant l’anniversaire de son fils, il pourra gagner lors des WCOOP. Il a développé cette croyance en 2016 et il vient de la mettre à l’épreuve cette année.

Mauvais père ou papa de l’année ?

Shaun Deeb divise l’opinion publique vis-à-vis de ses superstitions. Le joueur professionnel est en effet convaincu qu’en ratant l’anniversaire de son fils, il pourra décrocher un titre WCOOP. Il a découvert cette étrange corrélation en 2016. À l’époque, il avait raté la naissance de son petit pour remporter un titre WCOOP. Cette année, il a récidivé pour les 2 ans de son garçon qu’il a baptisé « Chance ». Pendant que ce dernier soufflait ses bougies, Shaun Deeb participait à un évènement WCOOP. Il semblerait d’ailleurs que ses croyances soient en partie fondées puisqu’il a réussi à remporter le tournoi. Il est reparti avec la coquette somme de 38 088 dollars, de quoi offrir un joli cadeau à son fils. À noter qu’il s’agit de sa 5e couronne WCOOP. Enfin, Shaun Deeb a tenu à rassurer ses fans en déclarant que sa famille le soutenait dans sa démarche.

L’origine de la croyance

Si l’opinion publique a été choquée par le comportement de Shaun Deeb, ses fans n’ont pas du tout réagi de la même manière. Comme dit précédemment, le joueur a déjà fait le coup en 2016. À l’époque, il a choisi de participer à l’Event 12, un tournoi NL 5-Card Draw à 1 050 dollars pendant que sa femme accouchait de leur second fils. Il s’est bien entendu imposé dans une pool de 95 entrants pour empocher 22 185,60 dollars. À noter que les plus curieux savent que Shaun Deeb a également raté le mariage de sa sœur à cause des WCOOP. Pour sa défense, il a déclaré qu’il n’aurait pas pris part à l’Event s’il n’avait pas eu l’accord des concernées.

Benjamin Pollak s’offre un nouveau tournoi pour un million de gains

Le mois d’aout s’est terminé de manière grandiose pour Benjamin Pollak. Le joueur professionnel s’est imposé avec style lors du Single Day High Roller du PokerStars European Poker Tour Barcelona. Cet event à 50 000 euros lui a permis d’empocher un million d’euros. Il a également déclenché une nouvelle ambition chez le joueur à savoir conquérir la première place de la All Time Money List française.

10 millions de dollars

Benjamin Pollak figure parmi les joueurs professionnels français les plus connus et les plus successfulls. Exilé à Londres pour échapper à la fiscalité française, il participe régulièrement à des events live pour nourrir sa bankroll. Récemment, il a pris part au Barcelona EPT de PokerStars. Il s’est inscrit au Single Day High Roller à 50 000 euros. Le tournoi a généré 69 entrants, dont 15 re-entries. La cagnotte quant à elle s’élevait à 3,3 millions d’euros. Après un parcours exceptionnel, il s’est retrouvé en head’s up face à un autre tricolore, Jean-Noël Thorel. Les deux compatriotes se sont livré une bataille intense pour toucher le gros lot. Benjamin Pollak a cependant pris l’ascendant assez vite. Il a bouclé le duel final en moins d’une heure. Cette victoire lui a permis d’empocher 979 000 euros et de signer une excellente performance. Grâce à ce gain, il atteint également la barre des 10 millions de dollars de gains en live. Interviewé par Winamax TV après l’Event, le Français s’est confié sur son prochain objectif. Il ambitionnerait ainsi de défier ElkY pour s’emparer de sa première place dans la All Time Money List française.

Les autres performances

Runner-up de l’event, Jean-Noël Thorel est reparti avec 703 000 euros. Cette victoire lui a permis d’atteindre la barre des 4,5 millions de gains en carrière live. Elle lui a également ouvert l’opportunité de devenir une figure du monde high-roller ce qui constitue un exploit pour un amateur. La troisième place de l’event revient quant à elle à Alex Foxen. L’Américain a pu empocher 456 900 euros. À la 4e et la 5e place, on retrouve Ryan Riess et Mikalai Vaskaboinikau. Seth Davies, Jack Salter, Jan-Eric Schwippert et Matthias Eibinger complètent le top 9.

Gus Hansen fait le bilan de son été dans la fameuse Bobby’s Room

L’été a été particulièrement mouvementé pour Gus Hansen. La légende du poker est en effet resté à Las Vegas après les WSOP pour se lancer dans un marathon dans la fameuse Bobby’s Room. Au total, il aurait joué plus de 652 heures en 70 jours. Gus Hansen étant un joueur passionné et décomplexé, il a partagé de nombreuses vidéos sur les réseaux sociaux narrant son aventure et montrant les dessous du monde du poker.

Crazy Summer

Durant l’été, Gus Hansen a été particulièrement actif sur les réseaux sociaux. Il a d’ailleurs enchainé les vidéos sur Instagram pour partager son quotidien et ses ressentis après ses nombreuses sessions de jeu. Ces créations étaient bien entendu placées sous le signe de la relaxation et du relâchement. D’ailleurs pour donner le ton, il commençait chacune d’elles avec le message « It’s gonna be a great summer ». À noter que Gus Hansen est resté à Las Vegas après les WSOP pour enchainer les parties de cash-game aux plus grosses limites.

Dans une de ses vidéos tournées à l’aéroport de Sin City, il indique avoir joué 652 heures en 70 jours. Cela correspond à 27 jours de jeu non-stop. Selon ses statistiques, il aurait également passé 9,5 heures par jour sur les tables de la Bobby’s Room. Dans ses vidéos, Gus Hansen a également permis à ses followers de découvrir un côté caché du monde du poker. Il a aussi partagé des rencontres avec les plus grands comme Daniel Cates ou Daniel Negreanu. Enfin, il convient de noter que durant son marathon, Gus Hansen a également partagé du contenu hors poker comme des moments de détente avec les animatrices.

Une légende

Gus Hansen est connu dans le monde du poker comme étant un joueur d’exception. Certains affirment d’ailleurs qu’il fait partie des rares à pouvoir retourner une partie en sa faveur malgré une main catastrophique. Après une traversée du désert en 2012 et 2014, où il aurait perdu plus de 17 millions de dollars au poker High Stakes, il est revenu sur le devant de la scène en 2017. Depuis, il enchaine les sorties remarquées. Aujourd’hui, il cumule plus de 10 millions de dollars de gain en live.

Neymar aime de plus en plus le poker

Après son parcours catastrophique en Coupe du Monde, Neymar a décidé de se tourner vers un autre sport pour redorer son blason et oublier ses soucis. Comme de nombreux athlètes de haut niveau, il a choisi le poker. Durant le mois de juillet, il a ainsi participé à l’un de ses premiers tournois au High Roller BSOP São Paulo. L’expérience semble l’avoir marqué de manière positive puisqu’il se revendique désormais un passionné de poker.

Une nouvelle passion

L’attaquant vedette du Paris Saint-Germain se serait découvert une nouvelle passion, le poker. Comme de nombreuses vedettes, Neymar s’adonne régulièrement aux jeux d’argent. Il semblerait cependant qu’il ne soit pas un grand fan des machines à sous. Le Brésilien préfère le côté compétitif du poker. Il convient d’ailleurs de noter qu’il possède un certain talent pour le jeu. Lors de son premier test grandeur nature au High Roller BSOP São Paulo, il a en effet offert une performance admirable. Il est parvenu à se hisser à la sixième place en réalisant le premier bounty du carré final grâce à un flip audacieux. À noter que le High Roller BSOP São Paulo a réuni 288 participants, dont plusieurs joueurs expérimentés du pays. Le buy-in quant à lui était fixé à 1 500 euros, une somme importante au Brésil. Les participants étaient donc particulièrement motivés pour rentabiliser leur investissement. Grâce à sa 6e place, Neymar a pu empocher 18 400 euros. Il signe également un excellent début dans le monde du poker professionnel. Interviewé à la fin du tournoi, Neymar a déclaré : « Je suis très heureux de participer pour la première fois à une table finale et d’affronter tant de grands joueurs de poker. C’est une expérience inédite pour moi. Pouvoir vivre cela, c’est super. Je souhaite bonne chance à tous les autres ; j’aurais aimé résister plus longtemps, mais je suis satisfait de ma prestation »

Deux idoles se rencontrent

Lors du High Roller BSOP São Paulo, Neymar a pu rencontrer une de ses idoles dans le monde du poker brésilien à savoir Affif Prado. Ce dernier figure parmi les meilleurs joueurs du pays et il cumule 450 000 dollars de gains en live. Il a d’ailleurs remporté le High Roller BSOP São Paulo. À noter qu’Affif Prado est également fan de Neymar.

Phil Hellmuth étend son record WSOP avec un quinzième bracelet

Après le scandale avec James Campbell, Phil Hellmuth redore son blason avec un nouveau sacre aux WSOP. En remportant l’Event 71, il décroche son quinzième bracelet et entre définitivement dans la légende. Il ajoute également 485 082 dollars à sa bankroll et met un terme à une série noire.

Encore un

Les WSOP ont été difficiles pour Phil Hellmuth cette année. Il a en effet livré une performance mitigée avec seulement 5 places payées et une 35e position comme plus gros deep-run. Il a également entaché une nouvelle fois sa réputation avec une dispute idiote avec James Campbell. Heureusement, le Poker Brat s’est vite ressaisi. Il a commencé par présenter ses excuses à James Campbell tout en lui offrant son siège lors du prochain Main Event WSOP. Il a ensuite enchainé avec une victoire lors de l’Event 71 à 5 000 dollars. À noter toutefois que le tournoi ne s’est pas déroulé aussi calmement qu’il l’aurait souhaité notamment en head’s up. Phil Hellmuth s’est retrouvé face à un compatriote et double vainqueur WSOP, Steven Wolansky. Il était en position de faiblesse puisqu’il n’avait que 17 blindes tandis que son adversaire en possédait une cinquantaine. Son expérience lui a heureusement permis de retourner la situation. Grâce à cette victoire, il décroche son 15e bracelet. Il met également fin à une série noire et il peut désormais se détendre jusqu’à son prochain coup de sang ou son 16e bracelet. Steven Wolansky quant à lui a pu se consoler avec 299 807 dollars.

Les autres performances

L’Event 71 a rassemblé 452 entrants pour un prizepool de 2,1 millions de dollars. Parmi les participants notables, on peut citer les vainqueurs WSOP Marton Czuczor, Anthony Zinno et Davidi Kitai. Ils ont été éliminés lors du Jour 2. Deux autres champions ont également été éjectés avant la table finale à savoir Jimmy Guerrero et Antoine Saout. À noter qu’ils étaient à la conquête d’un troisième bracelet. Quant au dernier classement, il est composé notamment par Eric Hicks, Ralph Wong, Paul Hoefer et Matt Glantz. Ils terminent respectivement 9e, 8e, 7e et 6e avec des prix variant de 30 881 dollars à 72 911 dollars. Ken Fishman et Aliaksei Boika occupent la 5e et la 4e position avec 100 956 dollars et 204 789 dollars. Finalement, Alan Sternberg remporte la 3e place avec 204 789 dollars.

Phil Galfond gagne son troisième bracelet WSOP

Phil Galfrond vient de remporter son troisième bracelet WSOP. Malgré un planning chargé, il a réussi à trouver l’énergie et la concentration nécessaire pour s’imposer lors de l’Event 60, un Pot-Limit Omaha Hi-Lo Championship à 10 000 dollars. Grâce à cette victoire, il empoche la coquette somme de 567 788 dollars.

Une victoire inattendue

Entre les grosses parties de cash-game, un nouveau membre qui va débarquer dans la famille et le lancement de son site de poker en ligne, Phil Galfrond a trouvé le temps de prendre part à l’Event 60 des WSOP. Le 10 000 dollars Pot-Limit Ohama Hi-Low Championship a rassemblé un field de 237 entrants pour une cagnotte de 2,2 millions de dollars. Pour Phil Galfrond, il s’agissait d’un véritable défi. Selon lui, il ne maitrise pas cette variante. Il se révèle plus performant en No Limit et en Omaha où il a cumulé 8 millions de profit en ligne. Malgré ce handicap, Phil Galfrond a survolé le tournoi. Il a enchainé les mains gagnantes et a fait preuve d’un calme olympien pour rester dans la course. Lors de la table finale, il était indéniablement le meilleur joueur. Il a d’ailleurs éliminé David « ODB » Baker et Marco Johson. Le head’s up a cependant été plus difficile que prévu pour le joueur aux deux bracelets. Face à Michael McKenna, il s’est retrouvé de nombreuses reprises en difficulté. Heureusement, il est parvenu à rattraper son retard et à prendre le contrôle de la partie. Cette victoire lui permet de remporter son troisième bracelet et de gagner davantage en notoriété.

Les autres performances

Le premier à avoir quitté la table finale est Chasqe Steely. Il termine 8e avec 50 086 dollars. Il a ensuite été suivi par David « ODB » Baker. Comme dit précédemment, ce dernier a été éliminé par le futur champion. Il termine 7e avec 65 579 dollars. Marco Johnson et Chris Lee ont été les suivants à quitter la table finale. Ils ont empoché 87 830 dollars et 120 263 dollars. La 4e et la 3e quant à elles reviennent à Chad Power et Ali Abdulajabbar. Ils ont remporté respectivement 168 275 dollars et 240 497 dollars. Finalement, Michale McKenna a échoué à la 2e place pour 350 922 dollars. À noter que le meilleur joueur tricolore du tournoi est parvenu à se hisser à la 11e place. Il s’agit de Michel Abécassis.

Mizrachi gagne le Poker Players Championship pour la 3ème fois

Le joueur professionnel Michael Mizrachi vient de décrocher son quatrième bracelet WSOP. Il s’est imposé lors du Poker Players Championship, un Event à 50 000 dollars l’entrée. Il signe également son troisième succès sur cette compétition après avoir remporté les éditions 2010 et 2012. Grâce à cette victoire, Michael Mizrachi a pu empocher 1 239 126 dollars.

Une superbe performance

Michael Mizrachi affectionne particulièrement le Poker Players Championship. Chaque année, il tente de remporter l’Event pour soulever le David Chip Reese Memorial Trophy. En 2010 et en 2012, il y est parvenu avec les honneurs. Il a ensuite rencontré plus de difficulté à briller lors de cet Event. En 2016, il est parvenu à se hisser à la 4e place. Finalement, cette année, il a réussi à renouer avec le succès et à décrocher son troisième titre. Son épopée avait pourtant mal commencé puisqu’il a failli être éliminé dès le Jour 1. La chance semblait également être contre lui. Il sera d’ailleurs en retard pour le shuffle up and deal et se renversera du café dessus lors de sa course vers la table.

Heureusement, après cette mésaventure, il a retrouvé du tonus et de la chance. Il a d’ailleurs été chipleader durant les trois dernières journées. Lors de la table finale, il s’est retrouvé face à de solides adversaires, dont Dan Smith. Ce dernier va d’ailleurs lui mener la vie dure et prendre la tête du tournoi avant le head’s up. Il finira cependant par s’incliner suite à un pot 3-bet mal négocié. Il termine à la troisième place, juste derrière John Hennigan. Ils sont repartis avec respectivement 521 782 dollars et 765 837 dollars. Michael Mizrachi quant à lui empoche le gros lot et décroche son 4e bracelet WSOP.

Les autres performances

La 49e édition du Poker Players Championship a vu la participation de joueurs de talent comme Phil Ivey et Brian Rast. Ils se feront cependant éliminés prématurément. Le premier à terminer dans l’argent est Aaron Katz. Sa 6e place lui a permis de décrocher 191 234 dollars. Benny Glaser quant à lui occupe la 5e place et empoche 260 578 dollars. De son côté, Mike Leah termine à la 3e place avec 364 197 dollars.

Les nouveaux jeux qui débarquent bientôt sur Pokerstars

La plateforme PokerStars serait sur le point de renouveler son offre de jeu en matière de poker. Ses développeurs travailleraient actuellement sur trois nouvelles variantes. Celles-ci devraient d’ailleurs remplacer le Split Hold’em à terme. Il faut dire que cette déclinaison connait une véritable crise, notamment aux Etats-Unis. Les joueurs se détournent en effet de plus en plus d’elle au profit d’autres formats plus dynamiques.

Trois nouveaux titres

PokerStars se présente comme la plateforme de poker de référence. Pour rester au sommet, elle se doit ainsi de renouveler son offre de manière régulière. Face au déclin du Split Hold’em, elle a décidé de développer trois nouveaux formats. Le premier est le Show Time Hold’em. Il s’agit d’une variante de Texas Hold’em dans laquelle les joueurs devront révéler l’un ou l’autre de leurs deux cartes fermées au flop, à la turn ou la river. À noter toutefois que PokerStars n’a pas encore communiqué sur les véritables règles de ce nouveau format. La deuxième variante quant à elle a été baptisée PokerStars Fusion. Il s’agirait de la version hybride de deux déclinaisons déjà célèbres à savoir le Texas Hold’em et l’Omaha.

Selon les spéculations de divers sites spécialisés, ce nouveau jeu devrait emprunter des mécaniques du Split Hold’em tout en contraignant les joueurs à jeter deux de leurs cartes après le flop. La dernière variante, de son côté, a été baptisée Spin & Goal. Comme son nom l’indique, elle s’inspire du monde du football et devrait surfer sur la hype provoquée par la Coupe du Monde. Comme pour les autres variantes, PokerStars n’a pas encore dévoilé ses mécanismes. Il convient toutefois de noter que ces jeux devraient intégrer des mécanismes plus dynamiques et ludiques pour les joueurs. Ces nouvelles variantes arriveront progressivement sur PokerStars durant le mois de juin.

Le déclin du Split Hold’em

Comme dit précédemment, les nouveaux jeux de PokerStars s’inscrivent dans le cadre d’une stratégie visant à combler les résultats décevants du Split Hold’em. Cette variante n’a jamais réussi à séduire les joueurs. Aux Etats-Unis, elle devrait d’ailleurs céder sa place dès la deuxième semaine de juin. Sur les autres marchés, cependant, elle ne disparaitra qu’une fois les nouveaux jeux bien installés.

Les différents profils de joueurs de poker en ligne que vous pouvez croiser

Le poker réunit de nombreux profils de joueurs. Connaitre ces derniers peut se révéler particulièrement intéressant pour ceux qui souhaitent améliorer leur jeu. Ils aident en effet mieux cerner ses adversaires. Cependant, leur véritable intérêt réside dans l’introspection. Ils permettent en effet d’identifier ses forces et ses faiblesses.

Les joueurs loose-passif et loose-agressif

Le profil du joueur loose-passif se rapproche beaucoup de celui du néophyte. Il attaque en effet rarement et il ne prend pas le jeu à son compte. Il préfère adopter une approche prudente même lorsqu’il possède une main à fort potentiel. En d’autres termes, il manque d’agressivité ce qui peut lui couter cher sur le long terme. Le joueur loose-agressif, quant à lui, s’oppose à ce premier profil. Il pratique un poker qui peut se révéler déroutant pour les non-initiés. Il entre en effet dans tous les coups et relance à outrance. Ce profil se retrouve également chez de nombreux néophytes. Il se dessine surtout chez ceux qui souhaitent gagner d’importantes sommes dès leur première partie. Il existe heureusement quelques techniques pour contrer ce type de joueur. Le Slow Play et le Check-Raise, par exemple, se révèlent efficaces contre un adversaire agressif.

Le joueur serré-passif et serré-agressif

Le joueur serré-passif possède un jeu prudent. Il aime la sécurité ce qui le pousse à éviter les coups où il ne possède pas de main avantageuse. À noter cependant qu’il cherche rarement à maximiser ses gains potentiels. Il peut toutefois lui arriver de relancer lorsqu’il possède un jeu monstrueux. Pour contrer ce type de joueur, la meilleure technique consiste à bluffer. Enfin, le dernier profil correspond au joueur serré-agressif. Il incarne l’équilibre idéal entre prudence et efficacité. Son jeu repose souvent sur une sélection pertinence des mains de départ. Il cherche à maximiser ses gains en augmentant sa mise de manière progressive. À noter cependant que sa véritable force réside dans sa capacité d’adaptation. Face à un joueur serré-passif, il misera ainsi sur le bluff. À l’inverse, face à un joueur loose-âssif, il adoptera un jeu plus relacher. Ceci afin de brouiller les pistes et rendre sa stratégie plus illisible.