Archives de l’auteur : admin

Annette Obrestad intéressée pour développer une chaîne YouTube

La joueuse de poker Annette Obrestad est entrée dans l’histoire grâce à sa victoire lors des WSOP. Elle est en effet devenue la plus jeune vainqueur du festival en 2007 lorsqu’elle s’est imposée lors du Main Event WSOP Europe. Après une carrière plus remplie, elle a raccroché les gants il y a quelques années. Aujourd’hui, elle s’est épanouie dans un autre domaine, celui du marketing à travers sa chaîne YouTube. Comme nombre de ses contemporaines, elle s’est lancée dans le tuto make-up et a réussi à fidéliser 30 000 abonnés.

Une carrière impressionnante

Dans le monde du poker, les génies sont rares. Annette Obrestad fait partie de cette élite. En 2007, elle est entrée dans l’histoire grâce à une victoire exceptionnelle lors du Main Event WSOP Europe. Quelques semaines après avoir fêté ses 18 ans, elle a réussi à dominer tous ses adversaires pour décrocher son premier et unique bracelet WSOP. Elle a ensuite poursuivi sa carrière en accumulant les victoires et les coups de maître. Au total, elle aurait amassé plus de 3,9 millions de dollars durant son parcours. Elle est d’ailleurs deuxième dans la All Time Money List de Norvège.

Après avoir longtemps brillé dans le monde du poker, cependant, elle a décidé de prendre sa retraite. Selon elle, sa passion s’est éteinte avec le temps. Dans une interview sur un forum de passionnés de poker, Annette Obrestad a également partagé ses regrets par rapport à sa carrière. Elle a parlé de naïveté et de désillusions en série. Ces mauvaises expériences ont également renforcé son désir de tout raccrocher. Elle a aussi ajouté qu’elle n’a jamais couru après la célébrité. Du coup, elle vivait mal le fait d’être constamment sous les projecteurs et d’avoir l’attention des médias.

Reconversion réussie

Pendant plusieurs années, Annette Obrestad a donc disparu des radars. Elle n’a cependant pas complètement quitté la scène publique. La plus jeune championne WSOP de l’histoire s’est en effet lancée sur YouTube. Elle a créé sa propre chaîne où elle partage des vidéos de make-up. Actuellement, elle cumule plus de 30 000 abonnés, dont la majorité ignore son passé d’ancienne championne. Il semblerait en effet qu’elle ait souhaité mettre cette partie de sa vie de côté. Peut-être par peur des trolls d’un côté, mais surtout pour ne pas se reposer sur ses acquis et construire sa carrière en ligne sur son ancienne popularité.

Nouvelle victoire pour Adrian Mateos à Prague

Après une longue traversée du désert, le joueur de la Team Pro Winamax, Adrian Mateos est revenu sur le devant de la scène. Il a remporté l’Event 1 de l’European Poker Tour Prague. Le tournoi affichait un buy-in de 10 300 euros. Cette performance permet à l’Espagnol d’empocher 177 500 euros. Il s’agit de sa 17e victoire en Live dans une compétition officielle.

6e couronne EPT

Depuis le mois de juillet 2018, le joueur de poker Adrian Mateos Diaz a complètement disparu de la scène. Il n’est jamais parvenu à remporter une victoire significative lors des différents events auxquels il a pris part. Heureusement, durant le mois de novembre, il est parvenu à briser le cycle. Il a en effet brillé lors de l’Event 1 de l’European Poker Tour de Prague. Le tournoi a réuni 61 entrants pour 10 300 euros. Pour rappel, Adrian Mateos a déjà remporté 5 autres victoires sur ce circuit. Il a même écrit une page de l’histoire en 2015 à Monte-Carlo quand il est devenu le seul et unique Espagnol à avoir remporté un Main Event EPT. À Prague, il a montré tout son talent en survolant chaque étape. Il s’est retrouvé face à Anton Yakuba en head’s up. Le Russe n’a pas tenu longtemps face à lui. Il était pourtant parmi les favoris en dominant le Day 2. Il devra se contenter d’une deuxième place et de 128 400 euros. Adrian Mateos quant à lui est reparti avec 177 500 euros ainsi qu’une sixième victoire EPT.

Un autre revenant

L’European Poker Tour de Prague a également été l’occasion pour un autre pro de faire son retour. Il s’agit de Bertrand Grospellier, ElkY. Pour rappel, il n’a plus brillé sur ce circuit depuis 2017. À l’époque, il avait terminé 13e sur le PokerStars Championship de Sochi. Cette année, le numéro un français de la All Time Money List a renoué avec l’argent. Il est parvenu à se hisser à la 5e place d’un Event pour empocher 48 520 euros. La compétition a été rude et ils étaient 44 en lice après le Day 2. Plusieurs pro figuraient parmi les élus, dont des membres de la Team Pro Winamax. Enfin, il est intéressant de noter qu’ElkY semble avoir une chance particulière en République Tchèque. Avant d’aller à Prague, il s’était déjà illustré lors du festival européen de Rozvadov avec une deuxième victoire WSOP.

Rob Campbell élu WSOP Player of the Year à la place de Daniel Negreanu

Un mini-scandale vient d’éclabousser le monde du poker professionnel. Les responsables du WSOP ont en effet fait une erreur lors de l’annonce du Player of the Year. Daniel Negreanu a été présenté comme l’heureux élu, mais le résultat était faussé à cause d’un problème dans le décompte des points. En réalité, le vrai gagnant est Rob Campbell, anciennement 3e derrière Shaun Deeb. Ce dernier quant à lui termine sur la marche la moins haute du podium.

Une Steve Harvey

Tout le monde se souvient de l’erreur de Steve Harvey lors de l’annonce du résultat de Miss Univers. L’animateur s’était trompé d’enveloppe ce qui a créé de vives polémiques sur l’intégrité du concours. La maladresse de la star du petit écran semble avoir fait des émules chez les organisateurs des WSOP. Ceux-ci ont en effet commis la même bourde lors de l’annonce du Player of the Year. Ils ont décerné le prix à Daniel Negreanu. Quelques jours plus tard, un membre du forum du site TwoPlusTwo a cependant publié un topic dans lequel il a prouvé que les résultats étaient faussés. Les points obtenus par Daniel Negreanu sur l’Event 68 ont été surévalués ce qui lui a donné un avantage fictif. Les organisateurs lui ont attribué 213,1 points de trop, car ils ont compté le même évènement à deux reprises. Ils ont immédiatement réagi avec un communiqué de presse. Ils ont corrigé le titre et annoncé le vrai Player of the Year : Rob Campbell. L’Australien passe donc de la troisième place à la plus haute marche du podium. L’accident a bien entendu suscité de nombreuses réactions. Pour certains, il a entaché l’intégrité du concours. Pour d’autres, il a achevé un prix qui n’avait déjà que peu de valeur.

Avec classe

Daniel Negreanu est le grand perdant de cette histoire. Il aurait en effet pu décrocher le WSOP Player of the Year pour la troisième fois de sa carrière. Cela lui aurait permis de marquer davantage l’histoire du poker. Le joueur a cependant réagi avec classe à l’erreur commise par les organisateurs. Il a félicité Rob Campbell et a profité de l’occasion pour faire quelques suggestions afin d’éviter ce genre d’aléas.

Sylvain Loosli continue le poker après son aventure Winamax

Le joueur de poker Sylvain Loosli a choisi de mettre fin à son partenariat avec le géant Winamax. Il a cependant annoncé qu’il continuerait à jouer aussi bien en ligne qu’en live. Le Toulonnais occupe actuellement la 6e place de la All Time Money List française. Il figure donc parmi les grands noms du poker en France et son retrait du circuit professionnel aurait créé un vide. Heureusement, il est bien décidé à poursuivre sa carrière.

Fin d’une époque

La Team Winamax figure sans aucun doute parmi les plus redoutées du circuit. Il faut dire qu’elle compte quelques-uns des meilleurs joueurs de la planète. Malheureusement, son effectif vient de perdre une partie de son prestige. Le champion français Sylvain Loosli a en effet mis fin à son contrat avec la room. Après 6 ans de collaborations, les deux parties ont choisi de se séparer d’un commun accord. Le joueur a annoncé son retrait de l’équipe dans une longue publication sur le forum Club Poker. Il a profité de cette tribune pour évoquer ses meilleurs souvenirs au sein de l’équipe. Il a d’ailleurs tenu à remercier Winamax pour tous ces moments clés de sa carrière. Normalement, une séparation de ce genre est suivie de l’annonce de la retraite définitive du joueur. Lorsqu’ils ont appris la fin du contrat avec Sylvain Loosli et Winamax, les fans redoutaient donc la disparition de celui-ci du circuit professionnel. Heureusement, le finaliste des WSOP les a rapidement rassurés en affirmant qu’il allait continuer à jouer. C’est donc un nouveau chapitre qui s’ouvre pour le joueur.

6 ans de collaboration

L’histoire d’amour entre Winamax et Sylvain Looslie a commencé en juillet 2013. Le joueur venait juste de signer une excellente performance lors des WSOP. Il avait terminé 4e de la finale du Main Event ce qui lui a permis d’empocher 2,79 millions de dollars au passage. Il a ensuite enchainé les succès sous les couleurs de la room notamment à Barcelone et Dublin. Aujourd’hui, il avance désormais seul. À noter toutefois que certaines rumeurs circulent sur une potentielle collaboration avec un autre opérateur. PartyPoker aurait en effet approché le Français. Pour le moment, cependant, aucune des deux parties n’a fait de déclaration officielle.

Ole Shemion effectue un doublé de victoires en une journée

Le joueur de poker professionnel Ole Schemion a encore brillé durant le week-end du 12 octobre. Il a pris part au Sunday Supersonic sur PokerStars, un event qui a rassemblé 137 entrants. Grâce à une performance exceptionnelle, il est parvenu à s’imposer pour empocher 29 212 dollars. Il s’est retrouvé face à son compatriote Benjamin Rolle en head’s up. Il a ensuite enchainé avec une deuxième victoire sur le Warm-up à 1 050 dollars. Cette fois-ci, il a éliminé Aliaksei Boika en finale pour décrocher 30 225 dollars.

Premier succès facile

Le joueur de poker allemand Ole Schemion enchaine les bons résultats cette année. Chaque semaine, il fait parler de lui avec un nouveau gain. Durant le week-end du 12 octobre, le vainqueur du Partouche Poker Tour a encore frappé avec deux succès consécutifs sur PokerStars. Il a d’abord pris part au Sunday Supersonic, le rendez-vous dominical des fidèles de la salle au pique rouge. Le tournoi a réuni 137 entrants pour un prizepool de 139 172 dollars. Le buy-in était fixé à 1 050 dollars. Grâce à une performance impeccable, il a atteint la table finale sans difficulté. Il a ensuite poussé jusqu’au head’s up avant de terminer au sommet du classement. Il est reparti avec 29 212 dollars en poche.

Un week-end réussi

Fort de ce premier succès, Ole Schemion a enchainé avec le Warm-up à 1 050 dollars. Cette fois-ci, 144 entrants ont été comptabilisés pour une cagnotte de 144 000 dollars. 9 joueurs ont réussi à atteindre la table finale. Viktor Ustimov est ensuite le premier à l’avoir quittée avec 4 250 dollars en poche. Il sera suivi rapidement par girafganger7, iamivar, Alex Papazian, cartoon2387 et edudrake1987. Ils ont respectivement gagné 5 157 dollars, 6 640 dollars, 8 548 dollars, 11 004 dollars et 14 166 dollars. Après une belle performance, Dario Sammartino les a rejoints à la troisième place. Il est reparti avec 18 237 dollars. Le duel final s’est joué quant à lui entre Ole Schemion et un vainqueur EPT, Aliaksei Boika. La bataille a été rude, mais l’Allemand a cependant réussi à garder son calme et à prendre l’ascendant sur son adversaire. Cette deuxième victoire lui a permis d’empocher 30 225 dollars et de boucler un nouveau week-end de qualité.

Peter Traply, le joueur de poker en ligne qui a gagné le plus de millions

Dans le milieu du poker en ligne, il existe un nom qui revient sur toutes les langues dès qu’il est question du meilleur joueur. Il s’agit de celui de Chris Moorman. Ce Britannique a cumulé plus de 16 millions de dollars de gains sur internet. Il n’est pourtant que deuxième de la All Time Money List online. Le premier est un illustre inconnu, Peter Traply. Au cours de sa carrière, il a remporté 16,9 millions de dollars. Il se dirige d’ailleurs vers les 17 millions grâce à une nouvelle victoire sur le XL Eclipse 17 à 100 000 dollars.

Un parcours exceptionnel

Les joueurs de poker les plus célèbres de la planète ont construit leur réputation lors des tournois live. Certains, cependant, ont choisi une autre approche. Chris Moorman, par exemple, s’est fait un nom en jouant exclusivement en ligne. Il représente l’opérateur 888poker et il est considéré comme une légende par les pokeristes digitaux. Il faut dire qu’il possède un parcours exceptionnel. Comme dit précédemment, il a accumulé 16,1 millions de dollars de gains au cours de sa carrière. Il est actuellement deuxième de la All Time Money List. Le premier quant à lui est Peter Traply. Ce joueur s’est forgé une réputation en enchainant les tournois online. Au cours de sa carrière, il a cumulé suffisamment de places payées pour empocher 16,9 millions de dollars de gains. Malgré ses performances, il reste cependant relativement méconnu surtout du grand public. Il est pourtant un excellent joueur et il est surtout très actif notamment sur PokerStars et Partypoker. Récemment, il a pris part à l’Event 7 XL Eclipse. Il s’agit d’un High Roller à 320 dollars pour une cagnotte de 100 000 dollars. Il a totalisé 307 entrées. Après une performance impressionnante, il a terminé au sommet pour empocher 20 450 dollars. Cette victoire lui permet de se rapprocher dangereusement de la barre des 17 millions.

Online et live

Peter Traply s’est aussi essayé au poker live. Il a d’ailleurs remporté 946 427 dollars sur les différents tournois auxquels il a pris part. Il a notamment brillé aux WSOP en juin 2009. Il a remporté un Shootout à 5 000 dollars pour décrocher son plus gros gain en carrière.

Changement drastique de limites de tables de cash-game sur Pokerstars

L’opérateur PokerStars continue sa campagne de modernisation de son offre. Il a récemment annoncé la mise en place d’une nouvelle limite pour le cash-game. Désormais, le format ne pourra pas se jouer sur plus de 4 tables simultanées. Cette nouvelle a évidemment suscité de vives réactions chez les joueurs adeptes du multi-tables. Ils avaient déjà manifesté leur mécontentement lorsque la salle au Pique Rouge a abaissé sa limite à 6 sur le marché italien.

Une idée de longue date

L’opérateur PokerStars reste le leader du marché mondial dans l’industrie du poker en ligne. Il est présent sur les principaux marchés et il profite d’une importante notoriété. Malheureusement, il s’est attiré la foudre de nombreux joueurs depuis 2018. Il a en effet entrepris de modifier son offre pour s’adapter aux nouvelles demandes du marché. En juillet 2018, l’opérateur a procédé à un drôle de test sur le marché italien. Il a abaissé le nombre de tables ouvertes en cash game à 6. Les résultats semblent avoir conforté les dirigeants dans leur besoin de modernité. En mai 2019, l’expérience a cependant été reconduite sur le marché français pour valider sa fiabilité. Ce deuxième essai s’est apparemment révélé positif. Au début du mois de septembre, PokerStars a donc décidé de généraliser la nouvelle limite de tables à l’ensemble de ses domaines. À noter toutefois qu’elle n’a pas été maintenue à 6. Elle a été baissée à 4 tables simultanées pour tous les formats en dehors du Zoom. Les tournois ont également été épargnés, mais tout porte à croire qu’il s’agit que d’une question de temps. Les joueurs les plus aguerris ont bien entendu réagi suite à ce changement. Malheureusement, ils ne risquent pas de faire reculer PokerStars.

Une expérience plus agréable et sécurisée

La nouvelle limite de tables sur le cash game a fait réagir de nombreux gros joueurs de PokerStars. Phil Galfond, par exemple, a publiquement exprimé son mécontentement sur Twitter. Le directeur des opérations de PokerStars a été obligé de monter au créneau pour rassurer ses clients. Selon Séverin Rasset, les tests menés en juillet et mai démontrent que la nouvelle limite va permettre d’enrichir l’expérience des joueurs. Elle se révèle en effet en accord avec les objectifs de la room. Celle-ci promet d’ailleurs que le cash game sera désormais plus agréable et sécurisé.

Romain Lewis signe le plus gros gain de sa carrière au Partypoker Millions Europe

Le joueur de poker Romain Lewis a signé sa meilleure performance lors du partypoker Millions Europe. Le Français a terminé 3e pour empocher la coquette somme de 428 000 euros. Il s’agit de son 6e gain à 6 chiffres depuis son arrivée sur le circuit et son deuxième en 45 jours de compétition. Il est désormais 20e de la All Time Money List France avec 2,3 millions d’euros de gains en live.

8 heures de bataille

Romain Lewis fait partie de la célèbre Team Pro Winamax. Durant le mois d’aout, il a pris part au partypoker Millions Europe. Le tournoi a réuni 504 participants. Le Français s’est rapidement senti à l’aise et il s’est qualifié pour la table finale sans difficulté. Malheureusement pour lui, le niveau était particulièrement élevé. Il s’est retrouvé face à des cadors comme Charlie Carrel. Le Britannique était en lice pour un deuxième gain à 7 chiffres après une belle performance au Triton London. L’ambassadeur partypoker, Roberto Romanello était aussi parmi les favoris après s’être qualifié sur un satellite à 109 dollars. Romain Lewis a donc dû batailler dur, mais il a réussi à se hisser dans le trio final. Après 8 heures de bataille, il s’est finalement incliné face à Josef Snejberg. Il termine donc 3e du tournoi et empoche 428 000 dollars. Cette performance lui permet de dépasser la barre des 2 millions de gains en live.

Un deal à 700 000 dollars

La table finale a été particulièrement mouvementée avec notamment une élimination précoce de Ratislav Paleta. Le joueur était shortstack en début de partie et n’a pas réussi à se relancer. Sa 8e place lui a malgré tout permis d’empocher 100 000 euros. Il a ensuite été rejoint par Charlie Carrel et Roberto Romanello. Ils ont respectivement gagné 130 000 euros et 170 000 euros. Sam Grafton a été le prochain à quitter la table pour 220 000 euros. Severin Schelser s’est ensuite incliné à une marche du podium. L’Autrichien s’était qualifié lors d’un satellite à 109 dollars. Il a empoché 300 000 euros. Finalement, le head’s up s’est joué entre Josef Snejberg et Lukas Zaskodny. Ils ont fait un deal qui leur a permis d’empocher 700 000 euros et 800 000 euros. Lukas Zaskodny s’est ensuite imposé pour remporter les 100 000 euros restants.

Deux nouveaux bracelets WSOP à attraper à Rozvadov

Après le break de l’été, les meilleurs joueurs de poker de la planète se retrouveront à Rozvadov pour la nouvelle édition des WSOP Europe. Cette année, le festival a subi quelques changements. Deux nouveaux bracelets ont été ajoutés pour offrir une expérience plus intense aux joueurs. Grâce à cet ajout, le nombre total de tournois passe à 13. Cerise sur le gâteau, le prizepool global est fixé à 17 millions d’euros.

Une édition mémorable

Les WSOP arrivent en Europe au mois d’octobre. À partir du 13, les meilleurs pokéristes du monde se donneront rendez-vous pour un festival qui s’annonce palpitant. L’édition 2019 promet en effet d’être mémorable grâce à quelques changements. Ceux-ci concernent notamment le programme. Auparavant, le festival comptait 10 tournois. Cette année, les organisateurs ont cependant choisi d’ajouter 3 nouveaux events. Le premier est un Short-Deck à 25 500 euros tandis que le deuxième correspond à un 8-Game Mix à 2 500 euros. Le troisième quant à lui est un Mixed Game Championship à 25 500 euros.

Avec ces nouvelles compétitions, les joueurs auront plus d’opportunités pour s’épanouir et rentrer dans l’argent. Comme il fallait s’y attendre, la cagnotte globale a aussi été boostée à 17 millions d’euros. Pour rappel, les WSOP Europe auront lieu à Rozvadov en République Tchèque. Enfin, il convient de noter que le festival va également permettre de consacrer le Player of the Year. Cela devrait d’ailleurs ravir les plus téméraires comme David Baker. L’Américain fera son grand retour sur le vieux continent spécialement pour cette édition 2019. Il y retrouvera Phil Hui et Daniel Negreanu, deux autres mastodontes.

Les favoris

Les WSOP Europe ont vu le jour en 2007. La première édition s’est déroulée à Londres. Le festival y restera jusqu’en 2010. Il passera ensuite par Cannes puis à Enghien-les-Bains. Malgré son côté prestigieux, il a toujours eu du mal à séduire les grands pokéristes internationaux. Avec l’édition 2019, cependant, les WSOP comptent bien frapper un grand coup. L’apothéose correspond évidemment à la consécration du Play of the Year 2019. Parmi les favoris pour le titre, il faut compter Robert Campbell. Après ses résultats aux WSOP, il occupe la première place avec 3 418 points. Il est suivi par Shaun Deeb et Daniel Negreanu.

WSOP Main Event : Combien gagnent vraiment les finalistes ?

Après l’euphorie provoquée par la finale du Main Event des WSOP, il est temps de redescendre sur terre pour faire face à la dure réalité. Les joueurs qui ont terminé dans les places payées vont désormais devoir passer devant le Fisc pour payer leur impôt. Selon Taxabletalk.com, la majorité des 30 millions remportés par les finalistes finira dans les poches du Fisc. Au total, 12 millions de dollars seront déduits sous forme d’impôt sur les gains au jeu.

L’Europe, grande gagnante !

Dans le monde des jeux de casino, il existe un adage selon lequel la maison gagne toujours. S’il se révèle surtout vrai pour les joueurs qui tentent leur chance aux machines à sous, il est cependant contestable pour ceux qui s’essayent au poker. Ce jeu possède en effet la particularité de faire intervenir une multitude de facteurs. Cependant, l’élément qui le différencie réellement des autres réside dans le fait qu’il ne repose pas entièrement sur la chance. Les joueurs utilisent des stratégies pour tenter de maximiser leur gain. D’ailleurs, ceux qui décident de se construire une carrière sont obligés d’analyser chacune de leurs parties pour améliorer leur jeu. Malheureusement, force est de constater que même dans le poker, la maison finit toujours par gagner. Pour s’en rendre compte, il suffit de se pencher sur les gains encaissés par les finalistes du WSOP. Ils ont empoché 30 millions de dollars pour leur performance. Cependant, ils vont devoir reverser presque la moitié à leur gouvernement.

Chaque année, c’est le Fisc américain qui rafle la plus grosse part grâce au nombre important d’Américains dans le podium. Pour l’édition 2019, cependant, le trio de tête est composé majoritairement d’Européens. Le gagnant est d’ailleurs un Allemand et il est imposé à 45 % de ses gains. Sur les 10 millions de dollars remportés par Hossein Ensan, 4,6 millions iront dans les caisses de l’État.

19 millions

Le deuxième du Main Event quant à lui ne gardera que 3,4 millions sur ses 6 millions de dollars. De son côté, le troisième repartira avec 2,8 millions au lieu de 4 millions de dollars. À noter qu’ils peuvent malgré tout être contents de leur gain. Pour certains finalistes, la note se révèle en effet plus amère. Milos Skrbic, par exemple, devra se contenter de 500 000 dollars alors qu’il a décroché le million. Timothy Su ne touchera pas non plus le million. Il n’empochera que 750 000 dollars au lieu de 1 250 000 dollars.

Enfin, il est intéressant de noter qu’un seul finaliste a su tirer son épingle du jeu. Il s’agit de Nick Marchington. Grâce à la fiscalité avantageuse du Royaume-Uni, il ne reversera pas un centime au Fisc.