Archives de l’auteur : admin

Évitez ces 10 agissements au poker, sous peine de vous faire des ennemis

Le poker est devenu un véritable métier pour certains joueurs. Il faut dire qu’il offre de belles opportunités. Cependant, pour la majorité, il reste un simple divertissement. Pour cette communauté, l’objectif de chaque partie consiste ainsi à tirer un maximum de plaisir. Malheureusement, il n’est pas toujours évident de jouer dans des conditions optimales. Certains joueurs adoptent en effet des comportements qui brisent le jeu et provoquent de la frustration chez leurs adversaires. 

Le slowgame, la mauvaise hygiène et le storytelling

Le premier comportement le plus insupportable aux tables de poker reste sans aucun doute le slowgame. Il consiste à ralentir volontairement la partie. Il peut se manifester au moment de montrer sa main, du changement de tour ou tout au long du jeu. Vient ensuite le manque d’hygiène. Il n’y a rien de plus horripilant que de voir un de ses adversaires adopter un comportement dégoutant aux tables. Cela peut se traduire par le fait de se moucher dans ses mains ou de manger sans couverts. Il arrive aussi que certains joueurs oublient de se doucher et dégagent une odeur pestilentielle à la table. Parmi les comportements à éviter, on retrouve aussi le storytelling. Il consiste à raconter un Bad Beat avec beaucoup trop d’entrain. Cette habitude n’attire aucune sympathie et elle ne fait que ralentir le jeu. À noter que le storytelling peut aussi prendre d’autres formes comme le fait de commenter chaque action ou de lancer un sujet polémique.

La modestie, le manque de concentration et la complainte

Certains joueurs ne savent pas remporter une partie. Chaque fois qu’ils obtiennent la meilleure main, ils se sentent obligés de faire leur propre éloge. Ce type de comportement est à proscrire. Il peut également prendre une autre forme. Il arrive en effet qu’un joueur se mette à donner des leçons aux autres participants, parfois sans avoir remporté la moindre main. À l’opposé de ce type de profil, on retrouve celui qui se plaint tout le temps. Cela ne sert à rien, à part énerver ses adversaires. Enfin, les deux derniers comportements à éviter consistent à jouer ivre ou à montrer ses cartes par manque de concentration.

Un joueur de poker condamné à cinq ans de prison pour trafic de cannabis

Le joueur de poker Micah Raskin continue sa descente aux enfers. Après avoir enchainé les défaites aux tables de poker, il a récemment été arrêté et condamné pour une histoire de trafic de drogue. Pour réduire sa peine, il a décidé de plaider coupable devant la justice. Il risque au minimum 5 années d’incarcération. 

La déchéance d’une star

L’histoire remonte en février 2018. Le joueur de poker Américain, Micah Raskin est interpellé par la police de New York à bord de son véhicule. Après une fouille minutieuse, les forces de l’ordre retrouvent 162 kilos de marijuana dans le coffre. Selon le District Attorney, la marchandise valait un peu moins d’un million de dollars. Le joueur est immédiatement arrêté et placé sous détention. À ce moment-là, il touche définitivement le fond après une longue chute. Il faut dire que Micah Raskin traverse une longue crise depuis quelques années. Malgré ses 2 millions de dollars de gains en live, il avait du mal à maintenir son niveau de vie. Habitué des soirées VIP et des extravagances réservées aux plus riches, il dépensait en effet des sommes folles chaque année. Pour continuer à s’adonner à cette luxure, il a été obligé de se tourner vers le trafic de drogue. Certes l’activité est risquée, mais elle reste théoriquement simple et rentable. Qui plus est, il n’avait pas d’autres alternatives étant donné que sa carrière de joueur professionnel s’est également mal terminée.

Un gâchis pour le poker

Micah Raskin figurait parmi les stars du poker. Malgré son âge, il avait le potentiel de devenir un des grands noms de ce sport. Cependant, après quelques victoires en carrière, il a progressivement abandonné le circuit live pour continuer à s’adonner à tous les excès. Sur les deux dernières années, il n’a d’ailleurs obtenu que deux places payées. Aujourd’hui, il n’est plus que 852e dans la All Time Money List. Après avoir été arrêté, Micah Raskin a plaidé coupable devant les juges en janvier 2019. Il a confessé avoir fourni de grandes quantités de drogue à une bande de dealers du comté de Baltimore. Il aurait aussi conspiré pour distribuer de la marijuana cultivée en Californie. La sentence sera prononcée en juin. Il risque une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 5 ans.

Sam Greenwood prouve une fois de plus sa place de shark dans les tournois high-rollers

Les frères Greenwood ont encore fait parler d’eux. Après leur triple ITM sur le PokerStars Players Championship, un membre de leur fratrie s’est à nouveau illustré lors du Super High Roller à l’Atlantis Resort aux Bahamas. Sam Greenwood est reparti avec 1 775 460 dollars après s’être imposé face à Henrick Hecklen en heads’up. 

Un mastodonte du circuit High Roller

Sam Greenwood confirme son statut de shark dans les tournois High Roller. Après une 49e place sur le tournoi à 25 000 dollars qui a lancé le PokerStars Caribbean Adventure, il a remporté le Super High Roller à 100 000 dollars. Le Canadien a complètement survolé la compétition. Dès le Jour 3, il était largement en tête et tout le monde le voyait déjà remporter la victoire. D’ailleurs, il ne lui a fallu que 4 heures pour sortir de la table finale avec plus de 1,7 million de dollars en poche. Comme dit précédemment, il a livré l’ultime duel face à Henrik Hecklen. Le Danois est reparti avec 1,2 million de dollars. Grâce à cette performance, Greenwood cumule désormais plus de 20 millions de dollars de gains en carrière. À noter qu’il s’agit de son 6e gain à 7 chiffres. Dans une interview après la finale, il a déclaré vouloir s’imposer à Barcelone et Prague pour ses prochaines participations. Pour rappel, il a dû se contenter d’une deuxième place comme meilleure performance sur ces deux étapes.

Une compétition déséquilibrée

Si la victoire de Sam Greenwood s’est révélée facile, force est de constater que les évènements auraient pu prendre une autre tournure. La table finale a en effet accueilli quelques-uns des meilleurs joueurs du moment comme Chris Hunichen. Ce dernier était d’ailleurs chipleader à l’entame de la dernière journée. Malheureusement, il s’est fait éliminé par le futur gagnant. Il a terminé à la 4e placepour 627 340 dollars. Stephen Chidwick, Steffen Sontheimer et Igor Kurganov ont également livré une belle bataille. Malheureusement, ils ont terminé respectivement 8e, 7e et 6e. La troisième place quant à elle est revenue à Jesus Cortes. L’Espagnol jouait le rôle de l’outsider, mais il a réussi à faire rêver les spectateurs. Il a aussi été éliminé par Greenwood.

Isaac Haxton remporte le Super High Roller Bowl pour 3,6$ millions

Le joueur professionnel Isaac Haxton a signé une performance exceptionnelle lors du Super High Roller Bowl. Il s’est imposé après avoir totalement dominé le field. Cette victoire lui a permis d’empocher la coquette somme de 3,6 millions de dollars et de dépasser la barre des 20 millions en carrière.  

La meilleure performance de sa carrière

Le Super High Roller Bowl affichait un buy-in à 300 000 dollars et un field de 36 entrants pour sa 5e édition à Las Vegas. Isaac Haxton a réussi à s’illustrer lors du tournoi dès ses premières mains. À l’entame du Jour 3, il était chipleader et affichait une forme olympienne. Lors de la table finale, il a commencé par éliminer le short-stack, Ali Imsirovic. Talal Shakerchi s’est ensuite occupé d’Igo Kurganov puis Alex Foxen a sorti Adrian Mateos Diaz avant de prendre le contrôle de la partie. Surpris par le regain de puissance de son compatriote, Isaac Haxton décide de passer la vitesse supérieure. Il élimine Talal Shakerchi et repasse devant Alex Foxen. Ce dernier réagit immédiatement en éjectant Stephen Chidwick. Ce bounty lui permet de reprendre la tête avant le duel final. Après d’excellents échanges, les deux Américains se séparent sur une victoire d’Isaac Haxton. Ce dernier a réussi à manipuler son adversaire en l’autorisant à bluffer quand il avait frappé couleur. Cette stratégie de haut niveau lui a permis de prendre un avantage certain. Au final, Alex Foxen est reparti avec 2 160 000 de dollars. À noter que cette deuxième place lui a permis de signer une année à 7 millions de dollars. Isaac Haxton quant à lui a empoché 3 672 000 dollars. Ce gain lui permet de dépasser la barre des 20 millions de gains en carrière à seulement 33 ans.

Les autres places payées

Ali Imsirovic a été le premier à quitter la table finale. Il a pu se consoler avec 540 000 dollars. Igor Kurganov et Adrian Mateos quant à eux ont respectivement remporté 756 000 et 972 000 dollars. De son côté, Talal Shakerchi a réussi une excellente performance en terminant 4e pour 1 118 000 de dollars. Stephen Chidwick, lui, s’est emparé de la troisième place pour 1 512 000 de dollars.

Un pari insensé (semi) remporté par Rich Alati

Les joueurs de poker sont des athlètes de haut niveau. Ils enchainent parfois des parties longues de plusieurs heures pour toucher le jackpot. Certains partent ensuite à l’autre bout de la terre pour un autre tournoi. Avec une telle pression, il est normal qu’ils cherchent à se détendre de manière plutôt insolite. Depuis quelques années, une tendance a d’ailleurs commencé à naitre dans cette industrie à savoir celle des paris insensés. Ils mettent toujours de grosses sommes en jeu et les conditions sont souvent loufoques. Récemment, une mise de ce genre est arrivée à son terme entre Richard Alati et Rory Young.

30 jours dans le noir

Richard Alati est un joueur professionnel en quête de reconnaissance. Il n’a accumulé que 330 000 dollars sur le circuit live ce qui le place loin derrière les mastodontes du poker. Son plus gros gain s’élève à 75 000 dollars. Malgré sa faible notoriété et sa carrière encore jeune, il semblerait qu’il ait déjà attrapé le virus des paris insolites.

Cette année, il a accepté le défi lancé par Rory Young. Il devait rester enfermé dans une salle de bain à Las Vegas pendant 30 jours. Pour ajouter du piment à l’épreuve, il n’avait pas le droit de voir la lumière du jour. Ses repas étaient également livrés à des heures irrégulières pour lui faire perdre la notion du temps. S’il parvenait au bout de ce parcours, il pouvait empocher la coquette somme de 100 000 dollars. Richard Alati a commencé le défi le 21 novembre et il a tenu jusqu’au 10 décembre. Durant tout ce temps, il était en direct sur les réseaux grâce à une multitude de caméras.

Rory Young a capitulé

Le plus surprenant dans ce pari réside dans le fait qu’il a été arrêté avant l’heure par Rory Young. Au bout de 20 jours, il a décidé de payer Richard Alati pour son courage. Selon lui, ce dernier aurait pu aller jusqu’au bout ce qui lui aurait couté 85 000 dollars. Pour ménager son portefeuille, il a ainsi négocié un buy-out à 62 400 dollars. À noter qu’il devra malgré tout payer la chambre et la nourriture d’Alati. Au total, ce défi insolite lui aura couté 40 000 dollars.

David Peters bat Guillaume Diaz en finale du Rock’n Roll Poker Open

Le festival Rock’N’Roll Poker Open a été riche en émotion pour Guillaume Diaz. Alors qu’il jouait pour un deuxième trophée, il est parvenu à se hisser en head’s up d’un tournoi à 5 000 dollars l’entrée. Malheureusement, il s’est incliné face à l’ancien numéro 1 du classement GPI à savoir David Peters. Cette performance lui a malgré tout permis d’empocher 85 738 dollars.

À deux doigts d’un doublé

Durant la nuit du 26 novembre, le festival Rock’N’Roll Poker Open battait son plein avec notamment un tournoi à 5 000 dollars auquel participait un certain Guillaume Diaz. L’évènement s’est déroulé au Seminole Hard Rock Hotel & Casino. Durant cet event, le Team Pro Winamax avait l’opportunité de décrocher un deuxième trophée en 2018. Il a d’ailleurs brillé dès le jour 1. Malheureusement pour lui, il s’est retrouvé face à un cador en head’s up. Il a en effet joué l’ultime duel contre David Peters. L’expérience de ce dernier lui a bien entendu permis de s’imposer avec aisance dans ce choc. Guillaume Diaz devra donc se contenter d’une deuxième place et de 85 738 dollars. À noter qu’après sa défaite, il a tenté de se consoler en se disant qu’il avait au moins réussi « à arracher un sourire » à son adversaire. Cette victoire permet aussi au tricolore de cumuler presque 1,3 million de dollars de gains en carrière.

Une année à 10,5 millions

David Peters était bien entendu mieux préparé pour cette finale face à Guillaume Diaz. Le joueur professionnel réalise en effet une année exceptionnelle. Il enchaine les bonnes performances ainsi que les places payées comme en Floride où il a battu Will Givens. Il a d’ailleurs cumulé plus de 10,5 millions sur les 12 derniers mois. Désormais, il avoisine les 30 millions de gains en carrière. Cette victoire au festival Rock’N’Roll Poker Open quant à elle lui a rapporté 143 159 dollars. Il s’agit aussi de sa 7e première place pour 2018. À noter que David Peters avait déjà remporté le même event un an plus tôt. En 2017, il s’est retrouvé face à Scott Wright lors du dernier duel. Il portait d’ailleurs le même T-shirt.

Patrick Serda d’adjuge le WPT Montréal devant Ema Zajmovic

Le WPT de Montréal a été riche en émotion. Il a réuni de nombreux grands joueurs ainsi que des joueuses d’exception. La victoire finale est cependant revenue à Patrick Serda. Sa performance lui a permis d’empocher 850 000 dollars canadiens, soit 563 000 euros. Il a également remporté une place pour le Tournament of Champions.

De nombreux noms connus

Le WPT de Montréal a réuni 792 entrants autour d’une cagnotte de 5 millions de dollars canadiens. En raison du faible nombre de participants, le Playground Poker Club et le World Poker Tour ont dû mettre la main à la poche pour compléter la cagnotte. Malgré ce désagrément, force est de constater que l’évènement a été une réussite du côté des joueurs. Il a d’ailleurs attiré des professionnels comme Darryll Fish, Simon Deadman ou Melanie Weisner. La table finale reste cependant la plus intéressante. Elle a réuni quelques-uns des meilleurs joueurs du moment comme le chouchou local, Jiachen « Jack » Gong. Malheureusement, il a été le premier à s’être fait éliminé. Il a été rapidement suivi par l’Américain Upeshka De Silva. Ils sont tous les deux repartis avec 175 500 dollars canadiens et 230 250 dollars canadiens. Kauvsegan Ehamparam s’est ensuite incliné face à l’outsider de cette ultime étape, Ema Zajmovic. Il a pu encaisser 305 450 dollars canadiens pour sa performance. Quelques minutes plus tard, Patrick Serda a éliminé Sorel Mizzi. Ce dernier est reparti avec 410 000 dollars.

Deuxième meilleure performance pour Serda

Le duel final a été particulièrement tendu. Il faut dire que les deux protagonistes jouaient gros. Ema Zajmovic avait l’opportunité de remporter un deuxième titre WPT tandis que Patrick Serda pouvait signer sa meilleure performance. Malheureusement pour la joueuse canadienne, son adversaire était trop déterminé pour s’incliner aussi près du but. Il a adopté un jeu agressif pour plier la partie en une dizaine de mains. Ema peut malgré tout se consoler avec 556 000 dollars canadiens. Patrick Serda quant à lui empoche son deuxième plus gros gain en carrière après un HighRoller EPT à 719 000 euros. Il est également remonté à la 57e place de la All Time Money List du Canada.

Steve O’Dwyer en grande forme pour le festival live de PartyPoker

Le joueur professionnel Steve O’Dwyer continue de faire parler de lui. Après une semaine exceptionnelle au Powerfest, il a remporté deux events de taille en Angleterre lors du PartyPoker Live. Le premier lui a permis d’empocher 450 000 livres tandis que le second lui a rapporté 314 000 livres. Avec ces nouveaux succès, il est passé à la 10e place de la All Time Money List.

Plus de 750 000 livres en une semaine

Le PartyPoker Live de cette année a été dominé par Steve O’Dwyer. L’aventure avait pourtant mal commencé pour le joueur. Ses bagages ont en effet mis plus de trois jouer à arriver. Cela ne l’a malheureusement pas perturbé dans son jeu. Au contraire, cette malchance semble l’avoir inspiré puisqu’il a remporté deux events. Il a d’abord commencé par le Super High Roller à 25 000 livres au Dusk Till Dawn. Le tournoi a réuni 51 entrants autour d’un prizepool de 600 000 dollars. Parmi les grands noms, il est possible de citer Niall Farrell, Aymon Hata, Christoph Vogelsang ou Orpen Kisacikoglu. Ils ont d’ailleurs terminé 6e, 5e, 4e et 3e. Le runner-up quant à lui est Fabrizio Gonzalez. Malgré une belle performance, il a fini par s’incliner en heads’up face à Steve O’Dwyer. Cette victoire a rapporté 592 448 dollars à l’Américain soit 450 000 livres. Il a ensuite enchainé avec le tournoi de clôture du festival. Le buy-in était fixé à 10 000 livres et le field comptait 105 entrants. 13 joueurs étaient présents au Final Day pour 11 places payées. Cette fois-ci, Steve O’Dwyer s’est retrouvé en heads’up face à Gianluca Speranza. Cette seconde victoire lui a rapporté 314 000 livres.

Une année exceptionnelle

Grâce à sa performance au Partypoker Live, Steve O’Dwyer est passé à la 10e place de la All Time Money List. Il cumule désormais 25 millions de dollars en live. À noter que cette année a été particulièrement riche en succès pour lui. Il a notamment remporté son premier titre WCOOP. Il s’est imposé lors de l’Event 57 High. Avec toutes ces victoires, il devrait réaliser une année à 4 millions de dollars pour la 4e fois de suite.

Tony Rubberto s’adjuge son deuxième WPT au Maryland

Le joueur professionnel Tony Rubberto a vécu un moment inoubliable lors du WPT Maryland. Il s’est en effet imposé pour décrocher sa deuxième couronne. Cette victoire lui permet d’empocher 344 755 dollars. Il s’impose également comme un joueur incontournable du circuit.

7 ans après

Tony Ruberto vient d’entrer dans le club des doubles vainqueurs sur le circuit World Poker Tour. Il a réussi à décrocher sa deuxième couronne lors du WPT Maryland au Maryland Live Casino. Le tournoi a regroupé 555 entrants. Tony Ruberto a livré une performance magistrale pour s’imposer. Il a notamment remporté un énorme pot à 13 left contre Josh Turner. Il a gardé cette avance jusqu’à la dernière main face à Shankar Pillai. À noter qu’il s’est surtout illustré lors de la table finale. Il a commencé par sortir Mark Sandness. Il a ensuite enchainé avec Aaron Pinson. Le duel final quant à lui s’est étiré sur une cinquantaine de mains. Il s’est terminé à la 179e main lorsque Tony Ruberto va check-raise au flop avec un tirage couleur ce qui va envoyer Pillai au tapis avec top-paire. Ruberto suit alors pour faire flush à la rivière ce qui lui permet de remporter le tournoi. Shankar Pillai repart avec 220 780 dollars en poche. Tony Ruberto quant à lui décroche 344 755 dollars incluant un siège à 15 000 dollars pour le Tournament of Champions. À noter qu’il a dû attendre 7 ans après son premier titre WPT pour décrocher cette deuxième couronne. À l’époque, il avait empoché 325 929 dollars au WPT Jacksonville.

Les autres performances

Parmi les grands noms qui sont tombés trop tôt lors du WPT Maryland, on peut citer Bryan Piccioli, Kelly Minkin, Maria Ho et Paul Volpe. Le récent vainqueur du WPT Borgata, Erkut Yilmaz s’est également fait éliminé avant la table finale. Celle-ci s’est jouée entre 6 joueurs. Le premier éliminé est Mark Sandness. Il a empoché 69 609 dollars. Il est suivi par Aaron Pinson et Will Givens. Ils ont remporté respectivement 91 230 dollars et 121 112 dollars. La troisième place quant à elle revient à Jeremy Ausmus. Il a gagné 162 597 dollars.

Shaun Deeb rate l’anniversaire de son fils et gagne un titre WCOOP

La superstition possède une grande place dans le monde des jeux de casino. Elle est même parvenue à se faire un chemin dans le milieu très pragmatique du poker. Certains joueurs pensent en effet qu’en préservant certaines habitudes, ils pourront maximiser leur chance de gain. Shaun Deeb fait partie de ces superstitieux. Cependant, il manifeste ses croyances d’une manière assez originale. Il est en effet convaincu qu’en ratant l’anniversaire de son fils, il pourra gagner lors des WCOOP. Il a développé cette croyance en 2016 et il vient de la mettre à l’épreuve cette année.

Mauvais père ou papa de l’année ?

Shaun Deeb divise l’opinion publique vis-à-vis de ses superstitions. Le joueur professionnel est en effet convaincu qu’en ratant l’anniversaire de son fils, il pourra décrocher un titre WCOOP. Il a découvert cette étrange corrélation en 2016. À l’époque, il avait raté la naissance de son petit pour remporter un titre WCOOP. Cette année, il a récidivé pour les 2 ans de son garçon qu’il a baptisé « Chance ». Pendant que ce dernier soufflait ses bougies, Shaun Deeb participait à un évènement WCOOP. Il semblerait d’ailleurs que ses croyances soient en partie fondées puisqu’il a réussi à remporter le tournoi. Il est reparti avec la coquette somme de 38 088 dollars, de quoi offrir un joli cadeau à son fils. À noter qu’il s’agit de sa 5e couronne WCOOP. Enfin, Shaun Deeb a tenu à rassurer ses fans en déclarant que sa famille le soutenait dans sa démarche.

L’origine de la croyance

Si l’opinion publique a été choquée par le comportement de Shaun Deeb, ses fans n’ont pas du tout réagi de la même manière. Comme dit précédemment, le joueur a déjà fait le coup en 2016. À l’époque, il a choisi de participer à l’Event 12, un tournoi NL 5-Card Draw à 1 050 dollars pendant que sa femme accouchait de leur second fils. Il s’est bien entendu imposé dans une pool de 95 entrants pour empocher 22 185,60 dollars. À noter que les plus curieux savent que Shaun Deeb a également raté le mariage de sa sœur à cause des WCOOP. Pour sa défense, il a déclaré qu’il n’aurait pas pris part à l’Event s’il n’avait pas eu l’accord des concernées.