Archives de l’auteur : admin

Patrick Antonius remporte un tournoi à 78,100€

Le joueur de poker finlandais Patrik Antonius vient de signer une excellente performance. Il s’est imposé lors du Patrik Antonius Poker Challenge. Il a remporté le Championship Event à 10 200 euros pour 78 100 euros. Il est venu à bout de 25 participants. Cette victoire sonne comme une rédemption pour lui qui avait été éliminé à deux reprises par le passé lors du même festival. 

Rédemption

Après deux éditions qui se sont mal terminées, Patrik Antonius s’est finalement imposé lors du Main Event du Patrik Antonius Poker Challenge. Le tournoi s’est déroulé au Hilton Tallinn Park. Au coup d’envoi, seuls neuf joueurs étaient en lice. Une dizaine de re-entrys ont ensuite été enregistrés lors des sept premiers niveaux de 20 minutes. Puis une inscription dans les dernières minutes a permis de booster la cagnotte à 195 552 euros. La finale opposait 7 participants. Les premiers éliminés étaient Robert Mizrachi, Koray Aldemir et Jussi Mattila. Ils ont tous été éjectés par le futur champion, Patrik Antonius. Ils ont ensuite été rejoints par Rahul Byrraju. L’Indien a fait de son mieux, mais il n’a pas fait le poids face à ses adversaires. Finalement, le chipleader Joris Ruijis a également été éliminé malgré une belle performance. Le duel final a pris des allures de duel entre frères. Il opposait en effet Patrik Antonius à Joni Jouhkimainen, un autre Finlandais.

Un choc 100% finlandais

Le face à face final a été particulièrement tendu. Il faut dire que les deux joueurs nourrissaient un profond respect l’un pour l’autre. Ils ont d’ailleurs accepté de s’octroyer une pause de trente minutes avant de batailler ferme pour le titre. Après s’être reposés et préparés, ils ont offert un spectacle digne des plus grands. Le head’s up a d’ailleurs duré 150 minutes. Au cours de ce long échange, la partie a régulièrement basculé en faveur d’un joueur puis de l’autre. Malheureusement pour Joni Jouhkimainen, l’expérience de Patrik Antonius va finir par faire la différence. Il s’est incliné face à une paire d’As signée après une longue bataille. Cette victoire a permis à Patrik Antonius d’empocher 47 500 euros de gains nets sur un prix de 78 100 euros. Il approche désormais la barre des 12 millions de dollars de gains en carrière live.

Darren Elias se fait encore braquer chez lui

L’année 2019 ne semble pas être celle de Darren Elias. Le joueur de poker professionnel enchaine les mésaventures. Après s’être fait éliminer en finale du WPT LA Poker Classic, il a découvert que son domicile a été attaqué à deux reprises. Lors de la deuxième intrusion, le bandit a menacé la baby-sitter de 19 ans ainsi que sa fille âgée de deux ans. 

Pas de victime

L’histoire s’est déroulée le 21 mars au New Jersey. Alors que Darren Elias et sa femme se sont absentés, un individu pénètre illégalement dans leur domicile. L’homme se retrouve rapidement nez à nez avec la baby-sitter et la fille du joueur professionnel. Il pointe son arme sur la jeune fille de 19 ans et l’oblige à rester dans la salle de bain. Après l’avoir enfermée, le bandit prend immédiatement la fuite à bord de sa voiture. L’alerte a été donnée par la baby-sitter. Une fois sur place, la police a mené son enquête et elle soupçonne un règlement de compte. Cela explique pourquoi il est parti après s’être rendu compte que le joueur n’était pas chez lui. Qui plus est, il n’a rien volé. Le lendemain de l’attaque, il est arrêté à domicile. Son identité a été révélée par les forces de l’ordre. Il s’agit de Shannon Soroka, un joueur de poker de 24 ans et originaire de Philadelphie qui cumule 35 000 dollars de gains en carrière. Après cette terrifiante expérience, Darren Elias a accordé une interview à la presse. Selon lui, l’attaque visait bien à voler une partie de ses biens. Le bandit savait qu’il attaquait la maison d’un joueur de poker. Il espérait surement trouver des objets de valeurs ou du cash.

Deuxième mésaventure

Comme dit précédemment, Darrren Elias a déjà été victime d’une attaque de ce genre. Même s’il a écarté la piste d’un règlement de compte, il admet que ces enchainements d’évènements sont louches. Il faut dire que le joueur a tout pour susciter l’envie. Il a accumulé plus de 3,8 millions de dollars de gain en live. Avec une telle fortune, il mène une vie de rêve. Avec toutes ces mésaventures, cependant, Darren Elias ne doit pas avoir le même point de vue.

Tony Miles participera-t-il à Nija Warrior ? Il a lancé le pari !

Lors du Main Event 2018 des WSOP, le joueur de poker professionnel Tony Miles a fait sensation. Il a livré un jeu exceptionnel pour rejoindre le head’s up. Malheureusement, il n’a pas tenu la cadence et il a terminé runner-up. Cette performance lui a malgré tout permis d’empocher 5 millions de dollars. Elle semble également avoir nourri son imagination puisqu’immédiatement après, il a eu l’idée d’un nouveau défi. Il a décidé de réaliser un Prop Bet avec Shaun Deeb pour 5 000 dollars à 25 contre 1. Le pari consiste à prendre part à l’American Ninja Warrior et à passer un round.

Toujours original

Le monde du poker est peuplé de joueurs excentriques. Ces derniers aiment d’ailleurs manifester cette facette de leur personnalité à travers les fameux Prop Bet. Tony Miles fait partie de ces personnages hauts en couleur. Lors des WCOOP, juste après l’EPT Barcelone, il a partagé un déjeuner avec Shaun Deeb. Au cours de cette rencontre, il a évoqué son désir de prendre part à l’émission American Ninja Warrior. Cette discussion a rapidement débouché sur un Prop Bet original. Tony Miles a parié 5 000 dollars sur le fait qu’il serait à l’affiche du show télévisé. Jusque-là, rien de bien surprenant. Il a toutefois ajouté qu’il allait passer au moins un round. Compte tenu de la condition physique du joueur et de la nature de l’émission, ce détail rend immédiatement l’affaire plus intéressante. À noter que dans American Ninja Warrior, les participants doivent faire un parcours particulièrement intense qui exige à la fois de la vitesse, de la force et de l’endurance.

Trois ans

Les deux joueurs de poker ont limité la durée du défi à 36 mois. Si Tony Miles ne parvient pas à passer un round durant ce délai, il devra payer Shaun Deeb. Le Prop Bet est actuellement à 25 contre 1. Les cotes diminueront cependant avec le temps. Si Tony Miles attend un an pour apparaitre dans l’émission, le pari ne sera plus qu’à 20 contre 1. Les cotes diminueront ensuite à 15 contre 1 au cours de la troisième année. Enfin, il faut noter que le joueur de poker a engagé un coach privé pour l’aider à atteindre son objectif. Il s’entraine depuis novembre 2018 à raison de 2 à 3 heures par jour.

Le concept de tournois de Drunk Poker est-il vraiment à prendre au sérieux ?

Le joueur de poker professionnel Nick Petrangelo fait à nouveau le buzz sur internet. En lice lors du Day 2 de l’Event numéro 9 du festival US Poker Open à 50 000 dollars, il a suggéré une nouvelle variante baptisée Drunk Poker. Pour faire simple, l’idée consiste à faire boire les participants afin d’ajouter du piment à la partie. 

La recette miracle de Nick Petrangelo

Nick Petrangelo est un joueur de poker haut en couleur. Le personnage fait régulièrement parler de lui pour ses frasques et ses interventions originales. Lors de l’US Poker Open, il a à nouveau défrayé la chronique en proposant une nouvelle variante du poker. Baptisé le Drunk Poker, ce modèle de jeu consiste à faire boire les participants jusqu’à ce qu’ils soient en état d’ébriété. L’objectif étant bien entendu d’ajouter une dose d’imprévu dans la partie. Selon lui, il s’agit de la recette idéale pour un tournoi High-Roller électrique. Il propose d’adapter ce format à un Six-Max en Tag-Team avec un peu de Case Race pour 25 000 dollars l’entrée.

Chaque équipe devrait boire au minimum 30 bières avant la main finale. Les boissons seront réparties équitablement entre les membres à raison de 15 verres chacun. Malgré son côté farfelu, force est de constater que l’idée de Nick Petrangelo a réussi à susciter l’intérêt de certains grands noms. Isaac Haxton, par exemple, s’est montré particulièrement intéressé par le concept. Connor Drinan devrait également embarquer à bord de ce train insolite. Selon les rumeurs, le joueur tiendrait en effet très bien l’alcool.

Grand joueur, éternel blagueur

Nick Petrangelo a conscience que son idée ne fera pas l’unanimité. Dans le poker, les joueurs professionnels développent en effet une hygiène de vie exemplaire. Il est d’ailleurs rare de les voir disputer une partie avec un verre à la main. Ce type de comportement est rare et il est réservé à une minorité dont Nick Petrangelo fait partie. Ce dernier est d’ailleurs le seul à avoir remporté un Event WSOP en sirotant une bouteille de Château Margaux 2013 Premier Grand Cru. À noter que malgré sa passion pour les boissons alcoolisées, Nick possède un palmarès impressionnant. Il détient notamment 2 bracelets WSOP.

Évitez ces 10 agissements au poker, sous peine de vous faire des ennemis

Le poker est devenu un véritable métier pour certains joueurs. Il faut dire qu’il offre de belles opportunités. Cependant, pour la majorité, il reste un simple divertissement. Pour cette communauté, l’objectif de chaque partie consiste ainsi à tirer un maximum de plaisir. Malheureusement, il n’est pas toujours évident de jouer dans des conditions optimales. Certains joueurs adoptent en effet des comportements qui brisent le jeu et provoquent de la frustration chez leurs adversaires. 

Le slowgame, la mauvaise hygiène et le storytelling

Le premier comportement le plus insupportable aux tables de poker reste sans aucun doute le slowgame. Il consiste à ralentir volontairement la partie. Il peut se manifester au moment de montrer sa main, du changement de tour ou tout au long du jeu. Vient ensuite le manque d’hygiène. Il n’y a rien de plus horripilant que de voir un de ses adversaires adopter un comportement dégoutant aux tables. Cela peut se traduire par le fait de se moucher dans ses mains ou de manger sans couverts. Il arrive aussi que certains joueurs oublient de se doucher et dégagent une odeur pestilentielle à la table. Parmi les comportements à éviter, on retrouve aussi le storytelling. Il consiste à raconter un Bad Beat avec beaucoup trop d’entrain. Cette habitude n’attire aucune sympathie et elle ne fait que ralentir le jeu. À noter que le storytelling peut aussi prendre d’autres formes comme le fait de commenter chaque action ou de lancer un sujet polémique.

La modestie, le manque de concentration et la complainte

Certains joueurs ne savent pas remporter une partie. Chaque fois qu’ils obtiennent la meilleure main, ils se sentent obligés de faire leur propre éloge. Ce type de comportement est à proscrire. Il peut également prendre une autre forme. Il arrive en effet qu’un joueur se mette à donner des leçons aux autres participants, parfois sans avoir remporté la moindre main. À l’opposé de ce type de profil, on retrouve celui qui se plaint tout le temps. Cela ne sert à rien, à part énerver ses adversaires. Enfin, les deux derniers comportements à éviter consistent à jouer ivre ou à montrer ses cartes par manque de concentration.

Un joueur de poker condamné à cinq ans de prison pour trafic de cannabis

Le joueur de poker Micah Raskin continue sa descente aux enfers. Après avoir enchainé les défaites aux tables de poker, il a récemment été arrêté et condamné pour une histoire de trafic de drogue. Pour réduire sa peine, il a décidé de plaider coupable devant la justice. Il risque au minimum 5 années d’incarcération. 

La déchéance d’une star

L’histoire remonte en février 2018. Le joueur de poker Américain, Micah Raskin est interpellé par la police de New York à bord de son véhicule. Après une fouille minutieuse, les forces de l’ordre retrouvent 162 kilos de marijuana dans le coffre. Selon le District Attorney, la marchandise valait un peu moins d’un million de dollars. Le joueur est immédiatement arrêté et placé sous détention. À ce moment-là, il touche définitivement le fond après une longue chute. Il faut dire que Micah Raskin traverse une longue crise depuis quelques années. Malgré ses 2 millions de dollars de gains en live, il avait du mal à maintenir son niveau de vie. Habitué des soirées VIP et des extravagances réservées aux plus riches, il dépensait en effet des sommes folles chaque année. Pour continuer à s’adonner à cette luxure, il a été obligé de se tourner vers le trafic de drogue. Certes l’activité est risquée, mais elle reste théoriquement simple et rentable. Qui plus est, il n’avait pas d’autres alternatives étant donné que sa carrière de joueur professionnel s’est également mal terminée.

Un gâchis pour le poker

Micah Raskin figurait parmi les stars du poker. Malgré son âge, il avait le potentiel de devenir un des grands noms de ce sport. Cependant, après quelques victoires en carrière, il a progressivement abandonné le circuit live pour continuer à s’adonner à tous les excès. Sur les deux dernières années, il n’a d’ailleurs obtenu que deux places payées. Aujourd’hui, il n’est plus que 852e dans la All Time Money List. Après avoir été arrêté, Micah Raskin a plaidé coupable devant les juges en janvier 2019. Il a confessé avoir fourni de grandes quantités de drogue à une bande de dealers du comté de Baltimore. Il aurait aussi conspiré pour distribuer de la marijuana cultivée en Californie. La sentence sera prononcée en juin. Il risque une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 5 ans.

Sam Greenwood prouve une fois de plus sa place de shark dans les tournois high-rollers

Les frères Greenwood ont encore fait parler d’eux. Après leur triple ITM sur le PokerStars Players Championship, un membre de leur fratrie s’est à nouveau illustré lors du Super High Roller à l’Atlantis Resort aux Bahamas. Sam Greenwood est reparti avec 1 775 460 dollars après s’être imposé face à Henrick Hecklen en heads’up. 

Un mastodonte du circuit High Roller

Sam Greenwood confirme son statut de shark dans les tournois High Roller. Après une 49e place sur le tournoi à 25 000 dollars qui a lancé le PokerStars Caribbean Adventure, il a remporté le Super High Roller à 100 000 dollars. Le Canadien a complètement survolé la compétition. Dès le Jour 3, il était largement en tête et tout le monde le voyait déjà remporter la victoire. D’ailleurs, il ne lui a fallu que 4 heures pour sortir de la table finale avec plus de 1,7 million de dollars en poche. Comme dit précédemment, il a livré l’ultime duel face à Henrik Hecklen. Le Danois est reparti avec 1,2 million de dollars. Grâce à cette performance, Greenwood cumule désormais plus de 20 millions de dollars de gains en carrière. À noter qu’il s’agit de son 6e gain à 7 chiffres. Dans une interview après la finale, il a déclaré vouloir s’imposer à Barcelone et Prague pour ses prochaines participations. Pour rappel, il a dû se contenter d’une deuxième place comme meilleure performance sur ces deux étapes.

Une compétition déséquilibrée

Si la victoire de Sam Greenwood s’est révélée facile, force est de constater que les évènements auraient pu prendre une autre tournure. La table finale a en effet accueilli quelques-uns des meilleurs joueurs du moment comme Chris Hunichen. Ce dernier était d’ailleurs chipleader à l’entame de la dernière journée. Malheureusement, il s’est fait éliminé par le futur gagnant. Il a terminé à la 4e placepour 627 340 dollars. Stephen Chidwick, Steffen Sontheimer et Igor Kurganov ont également livré une belle bataille. Malheureusement, ils ont terminé respectivement 8e, 7e et 6e. La troisième place quant à elle est revenue à Jesus Cortes. L’Espagnol jouait le rôle de l’outsider, mais il a réussi à faire rêver les spectateurs. Il a aussi été éliminé par Greenwood.

Isaac Haxton remporte le Super High Roller Bowl pour 3,6$ millions

Le joueur professionnel Isaac Haxton a signé une performance exceptionnelle lors du Super High Roller Bowl. Il s’est imposé après avoir totalement dominé le field. Cette victoire lui a permis d’empocher la coquette somme de 3,6 millions de dollars et de dépasser la barre des 20 millions en carrière.  

La meilleure performance de sa carrière

Le Super High Roller Bowl affichait un buy-in à 300 000 dollars et un field de 36 entrants pour sa 5e édition à Las Vegas. Isaac Haxton a réussi à s’illustrer lors du tournoi dès ses premières mains. À l’entame du Jour 3, il était chipleader et affichait une forme olympienne. Lors de la table finale, il a commencé par éliminer le short-stack, Ali Imsirovic. Talal Shakerchi s’est ensuite occupé d’Igo Kurganov puis Alex Foxen a sorti Adrian Mateos Diaz avant de prendre le contrôle de la partie. Surpris par le regain de puissance de son compatriote, Isaac Haxton décide de passer la vitesse supérieure. Il élimine Talal Shakerchi et repasse devant Alex Foxen. Ce dernier réagit immédiatement en éjectant Stephen Chidwick. Ce bounty lui permet de reprendre la tête avant le duel final. Après d’excellents échanges, les deux Américains se séparent sur une victoire d’Isaac Haxton. Ce dernier a réussi à manipuler son adversaire en l’autorisant à bluffer quand il avait frappé couleur. Cette stratégie de haut niveau lui a permis de prendre un avantage certain. Au final, Alex Foxen est reparti avec 2 160 000 de dollars. À noter que cette deuxième place lui a permis de signer une année à 7 millions de dollars. Isaac Haxton quant à lui a empoché 3 672 000 dollars. Ce gain lui permet de dépasser la barre des 20 millions de gains en carrière à seulement 33 ans.

Les autres places payées

Ali Imsirovic a été le premier à quitter la table finale. Il a pu se consoler avec 540 000 dollars. Igor Kurganov et Adrian Mateos quant à eux ont respectivement remporté 756 000 et 972 000 dollars. De son côté, Talal Shakerchi a réussi une excellente performance en terminant 4e pour 1 118 000 de dollars. Stephen Chidwick, lui, s’est emparé de la troisième place pour 1 512 000 de dollars.

Un pari insensé (semi) remporté par Rich Alati

Les joueurs de poker sont des athlètes de haut niveau. Ils enchainent parfois des parties longues de plusieurs heures pour toucher le jackpot. Certains partent ensuite à l’autre bout de la terre pour un autre tournoi. Avec une telle pression, il est normal qu’ils cherchent à se détendre de manière plutôt insolite. Depuis quelques années, une tendance a d’ailleurs commencé à naitre dans cette industrie à savoir celle des paris insensés. Ils mettent toujours de grosses sommes en jeu et les conditions sont souvent loufoques. Récemment, une mise de ce genre est arrivée à son terme entre Richard Alati et Rory Young.

30 jours dans le noir

Richard Alati est un joueur professionnel en quête de reconnaissance. Il n’a accumulé que 330 000 dollars sur le circuit live ce qui le place loin derrière les mastodontes du poker. Son plus gros gain s’élève à 75 000 dollars. Malgré sa faible notoriété et sa carrière encore jeune, il semblerait qu’il ait déjà attrapé le virus des paris insolites.

Cette année, il a accepté le défi lancé par Rory Young. Il devait rester enfermé dans une salle de bain à Las Vegas pendant 30 jours. Pour ajouter du piment à l’épreuve, il n’avait pas le droit de voir la lumière du jour. Ses repas étaient également livrés à des heures irrégulières pour lui faire perdre la notion du temps. S’il parvenait au bout de ce parcours, il pouvait empocher la coquette somme de 100 000 dollars. Richard Alati a commencé le défi le 21 novembre et il a tenu jusqu’au 10 décembre. Durant tout ce temps, il était en direct sur les réseaux grâce à une multitude de caméras.

Rory Young a capitulé

Le plus surprenant dans ce pari réside dans le fait qu’il a été arrêté avant l’heure par Rory Young. Au bout de 20 jours, il a décidé de payer Richard Alati pour son courage. Selon lui, ce dernier aurait pu aller jusqu’au bout ce qui lui aurait couté 85 000 dollars. Pour ménager son portefeuille, il a ainsi négocié un buy-out à 62 400 dollars. À noter qu’il devra malgré tout payer la chambre et la nourriture d’Alati. Au total, ce défi insolite lui aura couté 40 000 dollars.

David Peters bat Guillaume Diaz en finale du Rock’n Roll Poker Open

Le festival Rock’N’Roll Poker Open a été riche en émotion pour Guillaume Diaz. Alors qu’il jouait pour un deuxième trophée, il est parvenu à se hisser en head’s up d’un tournoi à 5 000 dollars l’entrée. Malheureusement, il s’est incliné face à l’ancien numéro 1 du classement GPI à savoir David Peters. Cette performance lui a malgré tout permis d’empocher 85 738 dollars.

À deux doigts d’un doublé

Durant la nuit du 26 novembre, le festival Rock’N’Roll Poker Open battait son plein avec notamment un tournoi à 5 000 dollars auquel participait un certain Guillaume Diaz. L’évènement s’est déroulé au Seminole Hard Rock Hotel & Casino. Durant cet event, le Team Pro Winamax avait l’opportunité de décrocher un deuxième trophée en 2018. Il a d’ailleurs brillé dès le jour 1. Malheureusement pour lui, il s’est retrouvé face à un cador en head’s up. Il a en effet joué l’ultime duel contre David Peters. L’expérience de ce dernier lui a bien entendu permis de s’imposer avec aisance dans ce choc. Guillaume Diaz devra donc se contenter d’une deuxième place et de 85 738 dollars. À noter qu’après sa défaite, il a tenté de se consoler en se disant qu’il avait au moins réussi « à arracher un sourire » à son adversaire. Cette victoire permet aussi au tricolore de cumuler presque 1,3 million de dollars de gains en carrière.

Une année à 10,5 millions

David Peters était bien entendu mieux préparé pour cette finale face à Guillaume Diaz. Le joueur professionnel réalise en effet une année exceptionnelle. Il enchaine les bonnes performances ainsi que les places payées comme en Floride où il a battu Will Givens. Il a d’ailleurs cumulé plus de 10,5 millions sur les 12 derniers mois. Désormais, il avoisine les 30 millions de gains en carrière. Cette victoire au festival Rock’N’Roll Poker Open quant à elle lui a rapporté 143 159 dollars. Il s’agit aussi de sa 7e première place pour 2018. À noter que David Peters avait déjà remporté le même event un an plus tôt. En 2017, il s’est retrouvé face à Scott Wright lors du dernier duel. Il portait d’ailleurs le même T-shirt.